[Incendies des véhicules de la SMI] Déféré au Parquet de Danané, les partisans du présumé coupable accusent et crient son innocence

[Incendies des véhicules de la SMI] Déféré au Parquet de Danané, les partisans du présumé coupable accusent et crient son innocence

Abidjan, le 24-12-2020 (https://crocinfos.net/) L’incendie des véhicules de la société minière d’Ity (SMI) par des manifestants le 23 novembre 3020, à la suite d’un accident mortel de la circulation impliquant un véhicule de ladite société et un conducteur de moto-taxi, dans le village de Kouèpleu, département de Zouan-Hounien, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, continue d’enfler la polémique. Les partisans du présumé coupable, Kapieu K. Abel, accusent et crient son innocence.

L’accident causé par le véhicule de la SMI a coûté la vie au conducteur du moto-taxi et a fait un blessé qui était sur la moto. Des villageois et conducteurs de moto-taxi remontés contre ce énième accident se sont attaqués aux véhicules de la société minière. De sources proches des villageois, confirmées par les forces de l’ordre, ce sont cinq véhicules de la société minière qui ont été incendiés lors de ces manifestations.

Voiture en feu jpg

Les manifestants ont incendié plusieurs véhicules de la SMI. Ph.Dr

Insatisfaits et très en colère, les manifestants ont dressé des barrages entre Zouan-Hounien et Kouepleu dans le but d’empêcher les véhicules de la société minière de circuler. Le calme est revenu suite à l’intervention des forces de l’ordre et de sécurité de la ville et, les barrages ont été levés.

Environ un mois plus tard, le jeune dénommé Kapieu K. Abel  de 31 ans, est désigné comme le présumé cerveau des incendies. Il a été interpelé par les agents du commissariat de la police mixte  de Zouan-Hounien, le 16 décembre 2020, au environ de 22h dans un maquis de la ville.

Après cette interpellation, l’affaire fait grand bruit et les accusations vont bon train. De sources proches du présumé cerveau des incendies, le jeune Kapieu  avait envoyé l’un de ses travailleurs résidant  dans le village de Ouyatouo, faire leur provision en carburant. C’est en partance à Zouan-Hounien à bord d’un moto-taxi qu’il a été victime d’un accident au cours duquel le conducteur du taxi-moto a été tué et son travailleur grièvement blessé avec des fractures aux membres.

Les minutes qui ont suivies les conducteurs de moto-taxis, très solidaires se sont vite rassemblés sur le lieu de l’accident. Les instants qui suivent, Kapieu K. Abel est informé et se rend sur les lieux pour s’enquérir de l’état de son employé.

Il tombe sur une vive tension  entre  les policiers, les gendarmes d’un côté  et les conducteurs de moto-taxi de l’autre. En cause, l’un des manifestants avait confisqué le téléphone portable d’un agent des forces de l’ordre qu’il accusait de les avoir filmés.

C’est dans ce contexte tendu que, selon un collectif se réclamant de riverains de la mine d’or d’Ity que Kapieu K. Abel a réussi à ramener le calme, récupérer le téléphone du flic et fait évacuer les victimes.

L’information a même été relayée par le site http://www.afrikchallenges.info dans sa publication du 23 décembre 2020. Le confrère va plus loin et indique que le mis en cause a conseillé aux forces de l’ordre de se rendre chez le chef du village de Kouèpleu. « Il était en pourparlers avec le chef quand les incendies ont eu lieu. Il n’a ni participé à ces actes incendiaire, ni donner l’ordre à qui que ce soit pour agir ainsi. Il n’est même pas membres du syndicat des moto-taxi dont le conducteur a été tué », révèle le site.

Pour lui, «  s’il  y a une personne qu’on devrait arrêter dans cette affaire,  c’est bien le responsable des conducteurs  de  moto-taxi, car tous savent que ce sont les conducteurs de mototaxi de Zouan-Hounien qui ont incendié les véhicules de la mine sur les ordres de leur président de syndicat».

Joint par téléphone, le président du syndicat des moto-taxis, Kpan Wodo Marc indique qu’il est arrivé sur les lieux de l’accident au moment où la tension était déjà vive. « Je ne saurai vous dire avec exactitude ce qui s’est réellement passé, ce jour-là. Cependant, vous pouvez avoir les détails auprès des forces de l’ordre », a-t-il coupé court.

En effet, les enquêtes diligentées conjointement par les officiers de la police judiciaires (OPJ) battent en brèche les informations du collectif et celles relayées par le confrère. De sources sécuritaires proches du dossier, après que la police ait fait le constat et fait enlever le corps et le blessé, une heure de temps après, ‘’des jeunes instrumentalisés ont commencé à manifester. Ils ont incendié plus de cinq véhicules et caillassé trois autres’’. « Ceux qui sont descendus des véhicules et d’autres témoins nous ont permis d’interpeller Kapieu  K. Abel  et de le déférer au Parquet de Danané », indique notre source sécuritaire.

En attendant le verdict du juge, les partisans de Kapieu  K. Abel  accusent, crient son innocence et demandent sa libération.

Kpan Charles

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )