L’auteur de la chasse aux ressortissants du Niger arrêté

L’auteur de la chasse aux ressortissants du Niger arrêté

Dame Succès, de son nom de Facebook, qui a appelé à la xénophobie dans une vidéo en direct faisant croire que des ressortissants ivoiriens seraient maltraités au Niger a été arrêtée par la police nationale.

Abidjan, le 21-05-21 (crocinfos.com) Dame Succès, de son nom de Facebook, qui a appelé à la xénophobie dans une vidéo en direct faisant croire que des ressortissants ivoiriens seraient maltraités au Niger a été arrêtée par la police nationale.

Dame Succès est cyber activiste. Elle fait beaucoup de vidéos sur sa page Facebook. Le 19 mai 2021, elle a réalisé un direct qu’elle a intitulé : « Le journal de succès 🌞 y’a affaire encore venez oh ».

Dans ce film, elle-même reconnaît, dès l’entame qu’elle est tombée sur un fait lié à une vidéo qu’elle n’a pas vérifiée. « (…) Je viens d’apprendre quoi ? au Niger là-bas, les jeunes du Niger ont chicoter les jeunes ivoiriens, on va continuer ça ? », s’est interrogée la cyber activiste, appelant ses ‘’soleils’’ (fans et ceux qui la suivent) à partager au maximum la vidéo.

Elle vient d’être interpellé et mise aux arrêts par la police nationale ivoirienne. « Attaque de ressortissants étrangers, appel à la xénophobie…De son nom de Facebook  » Succès « , la dame de la vidéo à Adjamė arrêtée par la Police Nationale », annonce Police secours.

Elle faisait le buzz sur les réseaux sociaux, malgré les  démentis

Elle faisait le buzz sur les réseaux sociaux, malgré les démentis

La vidéo qui a aiguisé les tensions contre les ressortissants du Niger et occasionné le vandalisme un partout dans le district d’Abidjan, mercredi 19 mai, n’a pas été tournée au Niger, mais au Nigeria.

Concernant la nationalité des personnes bastonnées dans la vidéo, il ne s’agit pas des ivoiriens mais plutôt des peulhs du Nigeria. En effet, selon le legitpost.com.ng, un site Nigérian, c’est plutôt des peulhs qui sont bastonnés après que l’armée ait retrouvé des armes lourdes en leur possession. « Cette information est donc fausse, il ne s’agit ni du Niger, ni des ressortissants ivoiriens », précisait le site de lutte contre les infox, les fausses et les théories du complot en Côte d’Ivoire, ivoirecheck.com.

Au moment où plusieurs sources dénonçaient la fausse information, la page de dame Succès était beaucoup suivie avec 14 mille vues, plus de 9 mille commentaires et plus de 8 mille partages. Ce qui amplifiaient la fausse information et empirait les dégâts.

En Côte d’Ivoire, la Loi N° 2013-451 du juin 2013, relative à la lutte contre  la cybercriminalité punit la propagation de fausses informations. L’article 65 de cette loi dispose de ce qui suit : «Est puni de deux à six ans d’emprisonnement et de 1 000 000 à 5 000 000 de francs CFA d’amende, le fait pour toute personne de communiquer ou de divulguer par le biais d’un système d’information, une fausse information tendant à faire croire qu’une destruction ou une détérioration de biens ou une atteinte aux personnes a été commise ou va être commise. Est puni des mêmes peines, le fait de communiquer ou de divulguer par le biais d’un système d’information, une fausse information faisant croire à un sinistre ou à toute autre situation d’urgence».

Par ailleurs, l’article 62 portant sur l’incitation à commettre des crimes et délits sur internet est puni par la même loi : 5 ans d’emprisonnement et 20 millions FCFA d’amende à payer.

Bienvenue R. Kwado

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )