Le ballet des vents

Le ballet des vents

La succession de l’actuel président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Augustin Sidy Diallo, a soulevé une rafale de vent difficile à contenir sur les réseaux sociaux et dans la presse.

En pleine crise sanitaire de la pandémie à Coronavirus, l’amour pour l’enfant de Niaprahio, Dahizoko a failli tourner au pugilat après des déclarations tonitruantes sur la toile. Pourtant, on était loin des gradins d’un stade dans lequel deux équipes rivales s’affrontaient.

Derrière ce vent incontrôlé que la météo sportive n’a pas vu venir, et qui a suscité l’intérêt de nombreuses personnes qu’elles soient passionnées de foot ou non se dressait la candidature à la présidence de la FIF du footballeur mondialement connu, Didier Drogba.

Le report de l’élection à une ‘’date ultérieure’’ vient d’orienter le tsunami sur le terrain politique déjà en tourbillon. Ce vent venu de l’Ouest montagneux a encore surpris la météo politique et les observateurs.

La direction de l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (Udpci) s’est réunie samedi 2 mai 2020 en présence de Dr Abdallah Albert Toikeusse Mabri, président de ce parti, pour donner sa position à la présidentielle de 2020.

‘’En tout état de cause, le tsunami Drogba est passé, le tourbillon Udpci n’a pas fini ses dernières rotations…’’

À mieux lire entre lignes, l’homme des Montagnes n’a encore rien lâché. Sauf erreur d’appréciation pour ce congrès extraordinaire du 12 mai 2018, le parti de Mabri avait choisi pour thème : ‘’Parti unifié Rhdp: l’Udpci face au défi du rassemblement pour bâtir la nation’’.

Pour mieux relever le défi, l’Udpci a mobilisé plus de 4500 congressistes. Le parti a même enregistré la présence d’une forte délégation de 106 personnalités, membre du Rdr, quatre ministres dont Kandia Camara.

C’est de cette assemblée que les militants du parti de Mabri ont dit   ‘’oui’’ au projet du Rhdp-Unifié en maintenant Mabri comme leur candidat.

Dès lors, dans ce communiqué du 2 avril 2020, qui se réfère à la décision du congrès du 12 mai 18, la direction de l’Udpci ne fait que prendre ‘’acte des résolutions du conseil politique du Rhdp du 12 mars 2020, désignant  Amadou Gon Coulibaly comme candidat’’ à la présidentielle d’octobre.

Mieux, comme le président de l’Udpci est subtil et reste sur ses gardes, il n’a pas consulté la base qui a décidé au congrès. Il le fera ‘’dans les meilleurs délais, une large consultation des militants  de l’Udpci en vue d’une meilleure appréciation de la décision du conseil politique du Rhdp du 12 mars 2020’’. Mais quand ? En tout état de cause, le tsunami Drogba est passé, le tourbillon Udpci n’a pas fini ses dernières rotations sur les réseaux sociaux qu’un autre mauvais vent frappe le cœur de la République depuis le samedi 2 mai.  Ces vents s’étaient-ils lancé un défi, ou se sont-ils lancé des clashs, pour voir celui qui aura plus d’impact ou de dégâts ?

Comme une nuée de poudre, c’est le transfert de toute urgence du Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, en France, pour des soins médicaux, qui alimente les causeries des salons et de la toile.

Cette semaine, la météo de l’actualité de tous les différents services n’a rien vu venir. Tout s’est passé à la vitesse éclair.

Espérons toutefois, qu’ils (ces vents) se sont entendus pour laisser place à la brise, et à la douceur. La Journée mondiale de la Liberté de la Presse  du 3 mai 2020 est arrivée à point nommé pour laisser place à ce vent paisible dont on rêve tant.

Sériba Koné

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )