Partenaires et adversaires, le temps de scruter l’avenir avec inquiétudes et craintes a sonné

Partenaires et adversaires, le temps de scruter l’avenir avec inquiétudes et craintes a sonné

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Le conseil des ministres extraordinaire de ce vendredi 7 mars 2020 à polarisé toutes les attentions. Il arrivait au lendemain de la déclaration de ton camarade de ne pas briguer un troisième mandat, il transposait toute l’émotion et la surprise du discours de Yamoussoukro à Abidjan et il était consacré à l’examen et à l’adoption du projet de loi portant amendement de la constitution.

Les larmes ont encore coulé, je vois des ministres qui montrent une carapace de cuir dans les apparats de la République, devenir simplement des hommes, mouiller les mouchoirs… Ah le Taureau du Gontougo…

Je vois ton parrain de Varietoscope, la voix étreinte par l’émotion, l’index tremblant, « refuser inconsciemment le départ » de celui qu’il a toujours servi…

Je vois le VP Highlander, saluer « son ami et frère » dans un discours qu’il ne comprend pas lui-même… Bref, l’émotion est juste humaine.

Dans le jargon du football, nous disons que ton camarade a dérouté partenaires et adversaires. Peut-être plus, ses partenaires. Beaucoup sont perdus. Au point de scruter l’avenir avec inquiétudes et craintes. Ton camarade a raison d’appeler son camp à l’union. Il s’adressera le 12 mars à son groupement politique pour expliquer sa décision et sûrement rassurer et convaincre les uns et les autres, sur la nature réelle de sa décision.

’Dans le jargon du football, nous disons que ton camarade a dérouté partenaires et adversaires. Peut-être plus, ses partenaires. Beaucoup sont perdus. Au point de scruter l’avenir avec inquiétudes et craintes’’.

Une décision qui est somme toute logique. Et qui était arrêtée depuis bien longtemps. Déjà, en décembre 2019, a l’occasion de la visite du Chef de l’Etat français, les services de l’Elysée, recevant la presse en off, l’avait annoncée. « Il a dit à Paris qu’il ne sera pas candidat». Et comme Abidjan est St Thomas, nous attendions de voir… Paris avait ajouté à l’époque, « la Côte d’Ivoire est un pays stratégique». Paris joue la carte de la nouvelle génération comme ton camarade. Maintenant, Paris et ton camarade n’ont pas les mêmes profils « pour la nouvelle génération». Paris a ses propres cartes…

Je te pose ici l’exposé des motifs du projet de loi portant modification de la constitution… Lis pardon. Ne donne pas raison à ceux qui disent les Ivoiriens n’aiment pas lire…
Le reste, relève de Tchomba. À Tchomba de jouer maintenant… Il n’est pas dans les divergences avec l’exécutif et le judiciaire…

Les femmes de Côte d’Ivoire se préparent à jeter un regard sur les acquis de leurs droits dans la société. La journée du 8 mars, décrétée journée internationale de la femme, n’est pas, pour elles, une journée festive. Pas une journée des pagnes… Mais un moment de réflexions et de propositions.
Les femmes reconnaissent qu’il y a beaucoup d’avancées pour ce qui concerne la prise en compte de leurs Droits, les textes existent mais le problème est au niveau de leur application. Elles n’attendent pas non plus l’aumône. Elles veulent juste occuper leurs places dans la société. Il faut pour cela, disent-elles, insister sur la scolarisation et l’éducation de la jeune fille, et surtout, comme dit Mme Rachel Gogoua: « le pouvoir ne se donne pas, il se prend. Si les femmes veulent être partout, elles seront partout.

2 Nous devons être solidaires

3- Nous ne lisons pas. Les femmes doivent chercher à se cultiver en permanence. »
C’était ce vendredi 6 mars à la Fondation Hampaté Ba a l’occasion d’un panel organisé par l’ONG « Rayon de Solidarité. »..

Par Fernand Dédêh Tagro

NB : le titre est de la rédaction

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )