[Côte d’Ivoire Autosuffisance en riz]  La société Many dote Dabakala d’un bureau

[Côte d’Ivoire Autosuffisance en riz] La société Many dote Dabakala d’un bureau

Abidjan, le 26-2-2021 (crocinfos.net) L’opérateur économique américain, Tiahmo  RAUF, promoteur et PDG de la société MANY (Mother Africa Needs You) qui signifie en français ‘’La Mère Afrique a besoin de toi’’, a présenté à Dabakala, son projet de l’autosuffisance en riz, lors de la cérémonie d’ouverture officielle des bureaux du ‘’Village semencier’’ dans cette ville, située dans la région du Hambol à plus de 500 kilomètres d’Abidjan, le mercredi 24 février 2021.

À travers cette initiative d’envergure, le promoteur et PDG de la société MANY veut inciter la diaspora noire américaine à venir investir en Afrique.

Tiahmo  RAUF, promoteur et PDG de la société MANY (Mother Africa Needs You)

Tiahmo RAUF, promoteur et PDG de la société MANY (Mother Africa Needs You)

La Côte d’Ivoire importe régulièrement environ 1 500 000 tonnes de riz pour combler son déficit alimentaire. Pour pallier cela, le gouvernement ivoirien à travers le ministère chargé de la promotion du riz (MPR) veut réaliser l’autosuffisance en riz à l’horizon 2025 et devenir pays exportateur vers 2030.  C’est dans cette optique que la société MANY se présente comme un apport substantiel avec des objectifs ambitieux d’un secteur, prêt à accompagner l’initiative du gouvernement ivoirien.

Tiahmo RAUF indique qu’il est possible que la Côte d’Ivoire, particulièrement la région du Hambol réalise l’autosuffisance alimentaire en riz. Mieux, rassure-t-il cette initiative doit permettre aux riziculteurs de vivre décemment des fruits de leurs labeurs. «MANY souhaite, également améliorer les travaux des agriculteurs grâce à la modernisation de leurs interventions (mécanisation, utilisation de drones pour faire la cartographie des champs, rachat des productions de semences à 300 francs le kilogramme contre 250 francs régulièrement pratiqué). Par conséquent, nous disons merci à l’État de Côte d’Ivoire et au Projet d’urgence CORIS (COVID 19 Response Rice Seed)/ GIZ / AfricaRice qui nous ont permis de lancer nos activités dans le Hambol », a affirmé l’opérateur économique américain.

À travers la réalisation de ce projet, nous la société veut apporter sa contribution aux agriculteurs à ne rien envier aux citadins : « Il s’agit d’une invite aux jeunes en quête d’emplois en ville à retourner à la terre pour réaliser leurs rêves, car celle-ci peut bien nourrir son homme. Nous voulons être une solution contre l’immigration irrégulière et cela commence par l’octroi de semences de qualité, d’engrais, d’herbicides et d’insecticides ».

Dr Bèye Amadou, directeur général de MANY et par ailleurs partenaire de M. Tiahmo, soutient que les semences qui seront produites à Dabakala auront le label de qualité et pourront être vendues dans la sous-région. « Nos variétés sont résilientes aux changements climatiques. Certaines parmi elles devront permettre aux agriculteurs de produire du riz deux à trois fois par an. Ce riz sera tracé et permettra d’avoir des données statistiques fiables. Côté scientifique, je dois dire que j’ai encadré plusieurs étudiants doctorants dans le domaine du riz. J’ai par ailleurs publié plusieurs livres dans lesquels j’explique comment la Côte d’Ivoire était devenue autosuffisante en riz en 1974. Nous souhaitons répéter cette expérience », a-t-il indiqué.

Vers le soulagement

Pour Ernst Zippel, coordonnateur régional du projet CORIS / GIZ / AfricaRice,  le « Village semencier » est une aubaine pour Dabakala. « Nous allons accompagner MANY dans la production de 160 tonnes de semences de base qui serviront à produire dans un an environ un million de tonnes de paddy », a-t-il promis.

Diomandé Bakary, directeur régional de la promotion de la  riziculture du Hambol, a révélé que l’État de Côte d’Ivoire dépense chaque année environ 500 milliards de francs dans l’importation du riz. Le 3e adjoint au maire, M. Fofana  Lamine, Coulibaly Dougoutigui, chef de village et le directeur régional de la promotion de la  riziculture du Hambol souhaitent de tout leur vœu que l’initiative de MANY soit encouragée et soutenue.

Ouattara Soumaïla, président de la coopérative de production de riz de Dabakala ne cache pas sa fierté pour ce projet. Il soutient avoir cédé sa plantation d’anacarde à son frère pour se lancer dans la production de riz. « L’année dernière, j’ai produit 30 tonnes sur mes 7 hectares. Le prix bord champ était fixé entre 125 et 150 francs. Avec le projet MANY, notre semence sera achetée à 300 francs le kilogramme. Dans ce cas, nous ne pouvons que remercier le promoteur», se réjouit-t-il.

Après la série des allocutions, les officiels ont eu droit à une visite guidée sur le terrain qui les a conduits à 7 km de la ville sur le site de réalisation des productions de semences. MANY et ses partenaires (MPR, CORIS, GIZ, AfricaRice), qui attendent relever le défi de l’autosuffisance en riz ont fait visiter les magasins d’engrais et de semences.

Le préfet de région du Hambol, le préfet et Madame la sous- préfète de Dabakala ainsi que le commandant de brigade ont rehaussé la cérémonie par leur présence effective.

La rédaction avec le Sercom Many

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (1)
  • comment-avatar

    […] de télévision, s’écrit, ici à Dabakala et en lettres d’or, un épisode de l’histoire de la mécanisation du riz en Côte d’Ivoire, notamment dans sa phase de récolte. « Patron, si ce n’est pas en photo ou à la télévision, […]

  • Disqus ( )