[Covid-19] La Côte d’Ivoire renforce ses mesures (chronique)

[Covid-19] La Côte d’Ivoire renforce ses mesures (chronique)

La Côte d'Ivoire réactive son plan anti-Covid à l'aéroport et lance une campagne pour des débats publics responsables. Dans sa chronique du jour, Fernand Dédeh fait un focus sur les mesures sanitaires et les enjeux sociaux.

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 25 juin 2024 (crocinfos.net)—À Barthelemy Zouzoua Inabo : L’alerte est venue d’un Sénégal. La Côte d’Ivoire a réactivé son plan anti-Covid à l’aéroport. Retour des tests. L’excès nuit. Encore plus, en politique. Sport, tous les regards tournés vers Yamoussoukro.

Les autorités ivoiriennes n’ont pas attendu longtemps pour prendre les dispositions nécessaires à l’aéroport Félix Houphouet-Boigny. Tests des pèlerins, de retour des lieux saints, en Arabie saoudite. Aucun cas de covid-19 signalé, mais il faut saluer la réactivité du ministère ivoirien de la Santé. Il vaut mieux prévenir…

On vient surtout sur un plateau de télé pour exposer…

Le Sénégal a annoncé, de son côté, 78 cas détectés positifs au SARS-Cov-2 dont 36 confirmés par PCR sur 124 tests rapides réalisés sur les pèlerins à leur arrivée à l’aéroport de Dakar. Les autorités sanitaires sénégalaises ont expliqué que les décès à la Mecque n’étaient pas uniquement dus à la forte chaleur, mais aussi à un syndrome respiratoire. D’où les mesures prises. Selon des informations crédibles, « La covid est revenue en France. Les voyages vont intensifier sa migration en Afrique. »

Quand le serpent t’a piqué… Abidjan a anticipé.

De la même façon, toute la Côte d’Ivoire doit anticiper les discours violents, les propos discourtois dans les débats publics. Le gouvernement ivoirien vient de lancer la campagne sur l’utilisation responsable des réseaux sociaux, dénommée #Enlignetousresponsables. Il s’agit de lutter contre les excès, les outrances, la désinformation et la sécurité sur les réseaux sociaux, d’appeler les utilisateurs à faire preuve de rigueur dans les publications sur les réseaux sociaux. Le Prédicateur de Songon a insisté sur le fait : « La cohésion sociale est le socle de notre nation. »

‘’Quand le débatteur s’attaque aux hommes et aux femmes et moins à leurs idées, il rabaisse le niveau, dénature les échanges, expose son incurie. On ne vient pas sur les plateaux de télévision pour exposer sa haine personnelle contre telle ou telle personne, ses états d’âme : on vient surtout pour exposer, expliquer, convaincre.’’

Ce qui vaut pour les réseaux sociaux et les médias en ligne, vaut encore plus pour les médias classiques et dans la vie de tous les jours.

…expliquer et convaincre. A titre d’illustration

Les acteurs politiques doivent apprendre ou connaître les codes des débats publics : porter une opinion, éclairer la lanterne des interlocuteurs, savoir écouter, déconstruire l’opinion contraire, par les arguments, les preuves vérifiables, le vécu.

Quand le débatteur s’attaque aux hommes et aux femmes et moins à leurs idées, il rabaisse le niveau, dénature les échanges, expose son incurie. On ne vient pas sur les plateaux de télévision pour exposer sa haine personnelle contre telle ou telle personne, ses états d’âme : on vient surtout pour exposer, expliquer, convaincre. Par la culture, l’éducation, l’instruction. En ayant toujours en esprit le respect des valeurs sociales et le respect de l’autre.

Les débats dans les médias et les places publiques ne sont pas des foires d’empoigne, des règlements de comptes. C’est un moment et un espace d’enseignement et de pédagogie.

Match à rejouer de la ligue 2, en raison des fautes techniques d’arbitrage. Ph.Dr

Le sport condense le respect des règles et de l’adversaire, le fair-play, l’enseignement et la pédagogie. Une école de la maîtrise de soi.

On se prépare pour le dernier match officiel de la saison à Yamoussoukro, ce mercredi 26 juin 2024. Match à rejouer de la ligue 2, en raison des fautes techniques d’arbitrage. Yamoussoukro-ISCA vaut davantage pour l’éthique sportive. Les équipes et les arbitres ont compris que tous les coups ne sont pas permis au football. Le juge des compétitions veille au grain. La fin ne justifie pas tous les moyens.

Des nouvelles de ton Camarade : il est à Abidjan. Il reçoit ce mardi, le secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel. Sécurité et paix dans la sous-région au menu.

La chronique de Fernand Dédeh

CATEGORIES
TAGS
Share This