Défaite des Éléphants espoirs, comment gagner sa vie à travers les réseaux sociaux, visite d’‘’AO-Goudron’’ dans le Hambol…

Défaite des Éléphants espoirs, comment gagner sa vie à travers les réseaux sociaux, visite d’‘’AO-Goudron’’ dans le Hambol…

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Dommage! Les Espoirs ivoiriens auront tout donné. Et comme en 2003 à Ouagadougou et 2006 (Seniors), 2008 (1/2 finale CAN 2008), la Côte d’Ivoire a fini par tomber, disons, les armes à la main. Un journaliste ivoirien, dépité, écrit : « On sort à chaque fois le grand match, mais à l’arrivée, c’est l’Égypte qui l’emporte. Sur cette finale il n’y a pas photo, nos joueurs ont été meilleurs… Mais une erreur a suffi aux égyptiens. La Coupe aurait été méritée pour la Côte d’Ivoire !»

Perdu! 2-1 pour les Pharaons. Sidy Diallo peut- être fier de son bilan, il lui manquait une participation aux jeux olympiques à son tableau, il l’a obtenue.

Les téléspectateurs ivoiriens ont applaudi les Espoirs à la fin du match. Conclusion, ils connaissent le football. Ils savent apprécier les efforts des jeunes, ils ont été fiers de la prestation des poulains de Soualiho Haïdara.

75472715 2970696549610002 5362996590158020608 oIl y a espoir à tous les niveaux, chez les jeunes dans ce pays. C’est vrai que l’on a l’impression que les tonneaux vides font beaucoup de bruits et couvrent les valeurs, mais des jeunes, responsables, focus sur l’avenir, ça existe! Deux cas:

1-Les organisateurs de « La Grande Dictée » ont été débordés ce vendredi 22 novembre. La Dictée s’est même faite dans deux salles différentes. En raison de l’affluence. Texte de Bernard.B Dadié, un hommage à l’illustre écrivain. Un texte particulièrement bien écrit et qui plombe chacun de nous, dans l’insouciance de son adolescence…

2- Les jeunes entrepreneurs ou apprentis entrepreneurs: ils courent partout, s’informer et se former. Ils cherchent leurs voies, en dehors des circuits politiques. Ils veulent juste apprendre, bénéficier des expériences des anciennes et des conditions favorables pour faire leurs trous. Face à ses amis, une jeune dame a expliqué ce vendredi 22 novembre 2019, comment est-elle partie d’un rien pour ouvrir aujourd’hui, un magasin à Cocody-Angré: « J’ai compris que les réseaux sociaux pouvaient servir à autre chose qu’à des commérages. J’ai commencé à proposer à mes amis, les bricoles que je vendais. Puis, les dessous hommes et dames. Après, le savon noir… Cela à commencer à intéresser, les uns et les autres m’ont encouragé et aujourd’hui, j’ai quitté Yopougon pour me rapprocher de ma clientèle, à Cocody…»

Les réseaux sociaux, utilisés à bon escient comme en Chine, par exemple, rapprochent les hommes, mais aussi améliorent la vie des utilisateurs. Il faut juste savoir ce que l’on vient faire sur les réseaux sociaux, identifier et développer ses centres d’intérêts.

Allons dans le Hambol… si tu me cherches, jette un coup d’œil de ce côté. Ton camarade y sera du 27 au 30 novembre 2019. Nous serons au nombre des observateurs. La région du Hambol, ce sont les départements de Katiola, Dabakala et Niankara. Tu te souviens, « le jeune homme », après son départ de l’Assemblée nationale, y avait séjourné. Mettant à nue, le manque des infrastructures de base dans la région. Il avait dit aux populations : « Après mon passage, ils vont venir sur mes traces…»

Le temps est arrivé. Le Hambol fait partie des dernières régions que ton camarade n’avait pas encore visitées. Il a fait le tour de la Côte d’Ivoire. Le meilleur pour la fin, sûrement. À 11 mois de la présidentielle 2020, avec les incertitudes dans tous les camps, chaque mot compte. Chaque pas compte. Le Hambol attend sa part de promesses et de développement…

J’ai terminé quand je te dis que les populations de Danané sont heureuses. Le bitumage de la route Danané-Zouan Houen va débuter sous peu. Les travaux ont été lancés ce vendredi 22 novembre 2019. Ton camarade « AO-goudron » est passé par là.

Coût de l’ouvrage, 50 milliards de FCFA. Travaux réalisés par une entreprise chinoise. Mais pas seulement! Le détenteur des tabourets, tu ne sais pas de qui il s’agit? Aïe? Lui kêh, oui, oui, lui… Le Bic du Togo et d’Agboville aussi, est dedans… Ici et là-bas. Partout!

La chronique de Fernand Dédeh

NB: le titre est de la rédaction

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This