Déjà, le Réal de Madrid fait rêver (Par Fernand Dédeh)

Déjà, le Réal de Madrid fait rêver (Par Fernand Dédeh)

Le Réal de Madrid sait faire voyager les amoureux du football dans les méandres de la passion et l’émotion de ce ballon rond de 21,96 cm de diamètre et 400 g.

Abidjan le 5-5-2022 (crocinfos.net) À Barthelemy Zouzoua Inabo: L’histoire retiendra: le jour où le nouveau président de la fédération ivoirienne de football a pris les clés de son bureau, le Réal de Madrid a réinventé l’esprit et la lettre du football. A-t-il seulement compris le symbolisme? La Maison Blanche lui indique la marche à suivre pour redonner au ballon rond ivoirien, les couleurs et les performances attendues par les passionnés.

Ce que le Réal de Madrid a fait-là, a un nom: consolider le football. Les Anglais l’ont inventé, les Madrilènes l’ont réinventé. Ils ont complété les pages vierges qui restaient encore pour décrire l’émotion, l‘alchimie, renforcer dans les esprits et dans les cœurs et faire adopter totalement, la glorieuse incertitude du football. Les commentateurs le savaient: un match de football n’est pas fini tant qu’il n’est pas joué. Tant que l’arbitre n’a pas mis fin au temps réglementaire. Les techniciens du football le répètent: une stratégie ne vaut que par les hommes qui l’animent. Toutes ces théories, toutes ces équations ont trouvé le champ d’application dans la Maison Blanche espagnole.

On ne demande pas d’aimer le Réal de Madrid. On demande juste d’apprécier et de conclure que cette équipe a la maturité et la culture pour transformer un terrain de football en une scène de mélodrame. L’invraisemblable se décrit sous les yeux ébahis du spectateur qui regarde sans vraiment y croire.

Le Réal sait faire voyager les amoureux du football dans les méandres de la passion et l’émotion de ce ballon rond de 21,96 cm de diamètre et 400 g.

Ce que Carlo Ancelotti et Karim Benzema font depuis trois matches de ligue des champions UEFA, donne des raisons d’aimer encore plus le jeu et son esprit. De regarder avec des yeux nouveaux, le football. En trois matches, face à l’équipe de Paris St Germain, puis deux fois, face à Manchester City, la Case blanche a ramené le football dans son expression première: jouer pour gagner, plier sans rompre, savoir exploiter ses temps forts, être efficace au détail près et surtout, ne jamais danser avant le retour aux vestiaires… Chaque seconde du match est un enjeu…

Le message est pour le moins clair pour le nouveau patron de la maison de verre de Treichville. Quelques heures avant ce match qui restera dans les annales du football des clubs, le sort ne semblait si bien faire pour tracer le chemin et le schéma que les Ivoiriens attendent de lui: sortir le football ivoirien des querelles des cours communes, des couloirs de la FIFA, de la normalisation, du bricolage et de l’amateurisme et l’installer durablement dans la culture, l’organisation, le fonctionnement, la performance à l’exemple du Réal de Madrid ou des grandes équipes et nations qui font le présent du football et en même temps sont le futur.

Le nouveau président n’est pas un novice dans la maison. Il a pour lui, la connaissance de l’environnement, des esprits et des compétences du milieu. Il sait sur quels leviers agir pour faire bouger les lignes. Il est maintenant au pied du mur.

Le monde du football lui accordera une période de grâce. Le temps de bien s’installer. Ça tombe bien, il n’a pas la pression des matches de qualification. Mais il doit déjà préparer et se préparer pour la CAN2023. Sur ce terrain, tout se dit mais rien n’est réellement concret. La preuve, aucun stade de compétition n’est encore disponible. Les villas sportives, toujours virtuelles.

Au niveau de la production audiovisuelle, le cœur même de la CAN, les marchés sont passés et il y a véritablement, grincement de dents. 21 milliards FCFA… Les mêmes qui font une sorte de OPA. Alors que tout reste à faire… Je reviendrai sur ce dossier fumant…

Au dessus de tout, le nouveau président de la FIF, doit donner une forme et un contenu effectif à son slogan de campagne: Rassembler les acteurs. Tout est dans le discours, dans la démarche et les respect des engagements!

Chronique

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )