CAN23, le nouveau sélectionneur national concentré sur sa mission

CAN23, le nouveau sélectionneur national concentré sur sa mission

Le nouveau sélectionneur ivoirien a été bien briefé par ses communicants, avant le premier rendez-vous avec les journalistes ivoiriens

-Zéro lèpre 2030, ce que la présidente de la Fondation KED a dit

Abidjan, le 3-6-2022 (crocinfos.net) À Barthelemy Zouzoua Inabo: Bon séjour au pied du Rocher. Yako pour la voie cahoteuse qui relie Daloa à Issia. Ton Camarade, « Madou Goudron » est alerté. Je suis au pied de la Basilique pour ne rien rater de la première sortie des Eléphants dans le nouveau stade de la capitale politique avec le nouveau sélectionneur national.

Le nouveau sélectionneur ivoirien a été bien briefé par ses communicants, avant le premier rendez-vous avec les journalistes ivoiriens. Bref, calme, posé, concis et précis, il a su éviter la polémique d’entrée pour rester coller à l’objet de sa présence en Côte d’Ivoire: le football, la préparation de l’équipe nationale pour la CAN2023, le plaisir de conduire enfin une sélection africaine.

284550052 5677948115551485 6902287175944373583 n

L’objectif, selon le capitaine Serge Aurier, c’est la CAN2023

Il a évidemment été informé de toute la fièvre qui a entouré sa nomination à la tête des Eléphants. Une boutade a suffi pour le Français pour mettre les rieurs de son côté: « Le premier conseil que Hervé Renard m’a donné, c’est de ne pas lire la presse. » À un journaliste qui voulait forcément mettre le pied dans le plat sur le choix des joueurs: « Le premier stage est une revue des effectifs. Le deuxième stage me permettra de faire le tour de tous les joueurs susceptibles d’entrer dans le groupe. Seko Fofana en fait partie. ». Décodage: du calme. Il faut savoir d’où l’on vient et se donner un objectif précis. Et l’objectif, selon le capitaine Serge Aurier, c’est la CAN2023. « Il faut se préparer pour être prêt lors de la CAN à domicile. »

‘’Le nouveau sélectionneur ivoirien a été bien briefé par ses communicants, avant le premier rendez-vous avec les journalistes ivoiriens. Bref, calme, posé, concis et précis, il a su éviter la polémique d’entrée pour rester coller à l’objet de sa présence en Côte d’Ivoire.’’

À quel match faudra-t-il s’attendre à 19 h, ce vendredi 3 juin 2022? Il ne faut pas vraiment rêver. La sélection ivoirienne aura l’envie de ne pas rater sa première sortie à Yamoussoukro c’est sûr. Mais les retrouvailles après la dernière CAN, la préparation, tout s’est fait au diesel. On le voit bien avec les nombreuses défections dans le groupe,  pour une raison ou une autre, les arrivées tardives de certains joueurs. La Zambie elle-même aussi, n’arrivera à Yamoussoukro, que ce vendredi, jour du match.

« C’est une cause citoyenne à laquelle, j’invite toutes les couches sociales à y mettre du sien pour sa réussite car ne l’oublions pas, la lèpre infecte, abîme, exclut, brise et déchire encore même aujourd’hui», exhorte la présidente de la Fondation KED

La Côte d’Ivoire joue tous les matches pour les gagner. Sur le terrain du football comme sur le terrain de la lèpre. Elle se donne pour objectif d’éradiquer la lèpre à l’horizon 2030. Elle a lancé la campagne « Zéro lèpre 2030 ». Avec un appel à la mobilisation de tous les acteurs concernés par la lutte contre cette maladie invalidante.

« C’est une cause citoyenne à laquelle, j’invite toutes les couches sociales à y mettre du sien pour sa réussite car ne l’oublions pas, la lèpre infecte, abîme, exclut, brise et déchire encore même aujourd’hui», exhorte la présidente de la Fondation KED, associée à l’initiative d’Abidjan. Selon le Premier ministre ivoirien, JPA, « chaque jour on dépiste en Côte d’Ivoire plus d’un cas de lèpre et tous les trois jours on enregistre un Ivoirien infirme à vie à cause de cette endémie millénaire. » D’où la déclaration d’Abidjan. Elle appelle à mobiliser 9,8 milliards FCFA pour la lutte contre les maladies tropicales négligées dont la lèpre.

285491663 5677947982218165 3050537638294776705 n

La présidente de la Fondation KED, Edwige Diety.Ph.Dr.

Deux autres batailles en vue: l’élection à la présidence de l‘Assemblée nationale le 7 juin 2022. Avec deux candidats en lice: le candidat soutenu par le groupe parlementaire du parti au pouvoir (RHDP)  et qui mouille le maillot pour obtenir le consensus sur son nom, Adama Bictogo, et un challenger, le député d’Agnibilékro, Jean-Michel Amankou, officiellement, pas soutenu par le groupe parlementaire de son parti (PDCI-RDA).

L’institution veut jouer le coup démocratique à fond. Le scrutin sera à bulletin secret et le résultat, acquis à la majorité absolue. Le collège électoral est constitué de 252 députés.

L’autre bataille, en Russie, avec la visite du président en exercice de l’Union africaine ce vendredi 3 juin 2022. L‘Afrique veut faire entendre sa voix au Kremlin. La guerre en Ukraine l’expose dangereusement à la famine et donc aux crises sociales et humanitaires. Il y a urgence, à défaut de stopper le conflit entre la Russie et l’Ukraine, au moins, alerter les belligérants sur les risques encourus par le reste du monde.

La chronique de Fernand Dédeh

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )