Douloureuse séparation avec le Golden Boy (Par Fernand Dedeh)

Douloureuse séparation avec le Golden Boy (Par Fernand Dedeh)

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Je suis bien rentré à Abidjan. Merci, mille fois merci à ce squatter qui m’a permis d’accompagner le Golden boy à Séguéla. « Toi seulement, il faut que tu y sois ». Grâce à lui et grâce à Dieu, j’y étais.

Abidjan, le 20-03-2021 (crocinfos.com) À Barthelemy Zouzoua Inabo: Je suis bien rentré à Abidjan. Merci, mille fois merci à ce squatter qui m’a permis d’accompagner le Golden boy à Séguéla. « Toi seulement, il faut que tu y sois ». Grâce à lui et grâce à Dieu, j’y étais.

L’Étoile d’État repose à jamais dans son ranch. Dernière demeure. Séguéla accueille éternellement son fils. La Côte d’Ivoire a perdu un Homme, un cadre qui a animé ces trente dernières années la scène politique, sociale, économique et culturelle. Il a été de tous les combats. Il a agi avec constance parfois avec ferveur. Il a laissé des traces.

‘’Toute la nation ivoirienne en pleurs. Les forces de Défense et de sécurité, dans toutes leurs composantes ont salué celui qui était, jusqu’au 10 mars 2021, le ministre de La Défense. Celui qui fut de 2011 à 2020, ministre de la Sécurité’’

La journée de ce vendredi 19 mars 2021 était particulièrement torride. Chaude. Comme si le soleil dans le ciel de la capitale du Worodougou tenait à exprimer sa douleur et le faire savoir à tous ceux qui sont venus accompagner HamBack. Journée de prière et de recueillement. Avant l’inhumation dans l’intimité familiale. Toute la nation ivoirienne en pleurs. Les forces de Défense et de sécurité, dans toutes leurs composantes ont salué celui qui était, jusqu’au 10 mars 2021, le ministre de La Défense. Celui qui fut de 2011 à 2020, ministre de la Sécurité.

‘’Le silence dans lequel ton camarade est muré depuis l’annonce du décès du Premier ministre est évocateur. À la mosquée de Séguéla, il n’a même été capable de répondre aux imams quand ceux-ci lui ont demandé l’autorisation pour la prière mortuaire. Il a juste hoché la tête. La douleur.’’

La douleur rongeait encore et encore

La douleur rongeait encore et encore

Ton camarade était là. Avec Gnian Gougoussi. Elle était discrète dans sa peine et sa douleur. Tous les deux étaient surtout là pour accompagner un fils. Pas un collaborateur. La disparition de Hamed Bakayoko est un vrai choc pour le couple présidentiel. Il a adopté le jeune garçon, l’a aimé, avec ses qualités et ses défauts, l’a encadré, façonné ou presque. Hambak faisait partie de l’environnement des Ouattara. Il laisse un vide. Le silence dans lequel ton camarade est muré depuis l’annonce du décès du Premier ministre est évocateur. À la mosquée de Séguéla, il n’a même été capable de répondre aux imams quand ceux-ci lui ont demandé l’autorisation pour la prière mortuaire. Il a juste hoché la tête. La douleur. Les souvenirs des moments partagés, les promesses, tout se trouvait là, dans cette caisse, placée juste devant lui… Son fils s’en va. Et il est impuissant. Il est simplement Homme. Il s’en remet à Dieu.

Toutes les régions de la Côte d’Ivoire étaient là. Chacune a tenu à soutenir la famille éplorée. La Côte d’Ivoire solidaire.

‘’L’Étoile d’État est parti. C’était un pion essentiel dans le dispositif politique du rassemblement de ton camarade. Son départ rabat les cartes au niveau politique et au sommet de l’État.’’

Les amis et frère de Hamed aussi. Certains ont forcé, appuyé un peu trop fortement sur l’accélérateur pour arriver à temps à Séguéla et vivre les derniers moments sur la terre des hommes du frère, du pote…

L’Étoile d’État est parti. C’était un pion essentiel dans le dispositif politique du rassemblement de ton camarade. Son départ rabat les cartes au niveau politique et au sommet de l’État. Donnons-nous le temps, observons la recomposition du paysage au niveau du rassemblement au pouvoir, du nouveau jeu d’intérêts, des nouvelles amitiés, des calculs. La politique est comme le tourbillon. Il déstabilise les certitudes.

La cérémonie du 7e  jour est prévue à Abidjan ce dimanche 21 mars 2021.

Encadré :

Quand l’émotion de Sylvie Touré fait chavirer les vers…

Pour Hamed,

Il n’y a pas eu de remède

D’Abidjan à Friburg en passant par la Pitié,

Le mal a été sans pitié

Cieux!

Dieux!

Il est donc parti le demi-dieu…

Partir sans revenir,

Partir sans prévenir

Cruel destin d’une étoile

Qui au midi de sa vie s’étiole

Ultime hommage à Seguela

La Côte d’Ivoire est là

Elle pleure son heurt

Dommage ce n’est pas un leurre

Hambak est parti

Ah la vie!

Sylvie Touré

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )