[En assemblée en Côte d’Ivoire] Les dockers ivoiriens proposent la révision de leur statut, vieux de 20 ans

[En assemblée en Côte d’Ivoire] Les dockers ivoiriens proposent la révision de leur statut, vieux de 20 ans

-Le représentant du ministre des Transports, rassure  

L’International Dockworkers Council (IDC en anglais) ou Conseil international des Dockers (en français) a ouvert la 7eme assemblée Zone Afrique à Abidjan le mercredi 21 février 2018, autour du thème : « La santé et la sécurité au travail : une problématique majeure pour les dockers des ports africains. » Pendant trois jours (les 21, 22 et 23 février) les dockers venus des différents pays d’Afrique et du Maghreb qui ont en commun une façade maritime, se pencheront sur les problèmes qui minent leur corporation et proposeront des pistes de solutions.

Une vue des participants

Une vue de quelques participants à la 7e assemblée en Côte d’Ivoire

À la cérémonie officielle d’ouverture, les dockers ivoiriens ont proposé au représentant du ministre des Transports ‘’la révision de leur statut’’, vieux de 20 ans (depuis le 4 août 1999).

En effet, selon le coordinateur Zone Afrique de l’IDC, Guigréhi Aklégbou Pierre, le décret stipule entre autres, que ‘’le docker est journalier à vie’’, ‘’le docker n’a pas de profil de carrière’’, ‘’la couverture sociale est quasi-inexistante’’. Autant de torts  que dénoncent  les dockers et pour lesquels ils demandent réparation.

Le directeur de cabinet, représentant le ministre des Transports, Soro Benjamin n’est pas resté sourd à leur appel. Il a indiqué qu’en apportant son soutien ‘’le ministre adhère à l’amélioration des conditions sociales et professionnelles des dockers de Côte d’Ivoire’’.

Comme réponse partielle à un certain nombre de préoccupations des dockers, le directeur de cabinet, rassure : « Le gouvernement vient d’adopter un code maritime et le ministre des Transports vient de créer un cadre de révision du décret 1999-510-du 04 août 1999, portant statut particulier des dockers dans les ports ivoiriens en vue de répondre aux nombreuses attentes de tous ceux qui se sont investis dans le milieu des dockers. »

Pour lui, en Côte d’Ivoire, les dockers sont vus par les autorités comme des ‘’travailleurs chevronnés au courage redoutable, doublé d’un service civique à nulle autre pareille’’. « Le métier de docker est l’un des métiers les plus dangereux au monde, de par sa nature », reconnaît le représentant du ministre des Transports ivoiriens. Non sans indiquer ce qui suit : « Le ministre y attache une importance particulière et suit de près les activités de ce comité qui ont commencé depuis 2018 (Ndlr : 12 janvier 2018) ».

Par ailleurs, a-t-il poursuivi,  le gouvernement mesure ‘’pleinement’’ l’importance de l’infrastructure portuaire dans l’économie de nos pays respectifs et, particulièrement dans l’économie de la Côte d’Ivoire. « Il est estimé que 95% des échanges commerciaux passent par la voie maritime, ce qui fait au titre du budget de la Côte d’Ivoire, 65% de participation. Les dockers sont un maillon essentiel dans le dispositif de production et du mérite », a rappelé M. Soro.

Le Secrétaire général international de l’IDC, Jordi Aragunde Miguens, venu de l’Espagne a présenté le rapport à travers le monde et démontré que cette structure s’est organisée  en zone géographique à travers les continents.

L’IDC s’est organisé géographiquement en coordination de zone sur chaque continent. Depuis 2010, cette structure a une coordination dans la zone Afrique qui compte aujourd’hui 18.336 affiliés opérant essentiellement dans les ports de l’Afrique de l’Ouest et du Maghreb dont 27 syndicats des ports ivoiriens.

En Côte d’Ivoire, c’est Zoungrana Inoussa qui est le coordinateur national de cette structure. Depuis septembre 2014, l’Ivoirien Guigréhi Aklégbou Pierre est le coordinateur de la Zone Afrique. C’est pourquoi, Soro Mamadou de la Centrale syndicale Humanisme à laquelle les syndicats ivoiriens des dockers sont affiliés a plaidé afin que la Côte d’Ivoire accueille le siège de l’IDC Zone Afrique.

L’ouverture des assises s’est faite en présence du PCA du Syndicat des Entreprises de Manutention du Port Autonome d’Abidjan et de San-Pedro-Bureau de la Main d’œuvre dockers (Sempa-Bmod), Stéphane Éholié et du directeur général, Mohamed Mourad.

L’IDC fut officiellement fondée le 27 juin 2000, à Santa Cruz de Ténérife (îles Canaries) dont le port connaît une longue tradition de luttes syndicales des travailleurs portuaires avec pour siège  Barcelone. C’est une organisation formée par des syndicats de travailleurs portuaires du monde entier.

Kpan Charles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )