Idriss Itno Deby explique pourquoi il a préféré aller mourir sur le terrain (Vidéo)

Idriss Itno Deby explique pourquoi il a préféré aller mourir sur le terrain (Vidéo)

Idriss Itno Deby, au pouvoir depuis 30 ans, vient d’être fauché au front par des balles assassines au nord du Niger. Non sans tenir des propos prémonitoire qui font le tour des réseaux sociaux. « J’ai préféré aller mourir sur le terrain et ne pas voir le désordre qui s’en suivra », dit-il

Abidjan, le 20-04-2021 (crocinfos.net) Idriss Itno Deby, au pouvoir depuis 30 ans, vient d’être fauché au front par des balles assassines au nord du Niger. Non sans tenir des propos prémonitoire qui font le tour des réseaux sociaux. « J’ai préféré aller mourir sur le terrain et ne pas voir le désordre qui s’en suivra », dit-il.

Le président tchadien est décédé des suites de blessures reçues sur un théâtre de combat, a indiqué ce mardi l’armée à la télévision d’État. Il rendait visite à des troupes en première ligne du front contre les rebelles du nord. Celui qui dirigeait le pays depuis 30 ans avait été réélu pour un sixième mandat avec 79,32 % des suffrages exprimés le 11 avril, selon des résultats officiels énoncés lundi.

Selon le porte-parole de l’armée, Déby, 68 ans, commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le nord durant le week-end. « Le président de la République, chef de l’État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad », a annoncé le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad, sans préciser quand le président avait été blessé.

Après sa mort, une vidéo relayant ces propos prémonitoires fait le tour des réseaux sociaux. « Vous avez vu un jour, un chef d’État prendre une arme et allez se battre ? Vous croyez que je l’ai fait parce que je suis brave ou parce que je suis courageux? Non. Je l’ai fait parce que j’aime ce pays et je ne voudrais pas que le désordre s’installe dans ce pays. Donc, j’ai préféré aller mourir sur le terrain et ne pas voir le désordre qui s’en suivra

Comme s’il savait, le Maréchal a vu juste avant sa mort. La Constitution a été suspendue. Pourtant, elle prévoit qu’en son article 81, en cas de vacances du pouvoir, que le président de l’Assemblée nationale dirige le pays pendant 45 à 90 jours, le temps d’élire un nouveau chef d’État. Mais, en flagrante violation de cette disposition de cet article, c’est l’un de ses fils, Mahamat Idriss Déby Itno, général quatre étoiles à 37 ans et commandant de la garde présidentielle, qui a été chargé de diriger le conseil militaire qui le remplace, selon l’annonce faite par l’armée à la radio d’État.

Le correspondant de la radio RFI affirme qu’Idriss Déby aurait été blessé dimanche à 400 km de N’Djamena. Selon le chef des rebelles, qui n’a pas revendiqué avoir tiré sur le président, un hélicoptère se serait posé au cœur du combat pour évacuer le blessé vers la capitale. Les chars auraient été alors immédiatement déployés autour du palais présidentiel. Idriss Déby devait s’adresser à la population lundi soir place de la Nation, pour célébrer sa victoire électorale.

Bienvenue R. Kwado

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )