[Journée internationale du cancer de l’enfant] Des médecins dévoués mais très souvent impuissants

[Journée internationale du cancer de l’enfant] Des médecins dévoués mais très souvent impuissants

Les médecins sont dévoués. Ils donnent tout pour sauver les malades mais, très souvent impuissants. La prise en charge n’est pas encore gratuité pour le cancer de l’enfant. Les médicaments sont pourtant très chers.

-Tous, ce mardi 15 février 2022, à partir de 9h du Palais des Sports de Treichville au pavillon de l’unité oncologie pédiatrique du CHU de Treichville

Abidjan, le 15-2-2022 (crocinfos.net) À Barthelemy Zouzoua Inabo: Après la journée de l’Amour, après les gâteaux en forme de cœur, la journée pour l’avenir des enfants. 15 février, journée internationale du Cancer de l’enfant. La Côte d’Ivoire responsable, sensible, solidaire, fraternelle doit se mobiliser contre le cancer de l’Enfant!

C’est très souvent le cœur brisé que le visiteur repart du service oncologie pédiatrique du CHU de Treichville. Voir ainsi des enfants, atteints de cancer, insouciants parfois et entendre les praticiens vous dire: « il n’a plus longtemps à vivre » ou, « si vous revenez la prochaine fois, cet enfant que vous voyez-là, ne sera plus là ».

Le cancer de l’Enfant… On en parle très peu. Et pourtant, que de souffrances pour les familles, pour les mères surtout. Ces femmes qui n’abandonnent jamais leurs enfants, qui souffrent avec eux, qui gardent espoir malgré tout: l’amour d’une mère pour son enfant, c’est à l’unité oncologie du CHU de Treichville, je l’ai senti, je l’ai apprécié…

Environ 250 enfants sont reçus dans ce service  pour une capacité d’accueil de 14 lits. Les médecins sont dévoués. Ils donnent tout pour sauver les malades mais, très souvent impuissants. La prise en charge n’est pas encore gratuité pour le cancer de l’enfant. Les médicaments sont pourtant très chers. Et les traitements lourds. Les ONG se battent du mieux qu’elles peuvent pour accompagner les efforts de l’Etat, le personnel soignant et  les parents des malades. Chaque année, c’est environ 900 nouveaux de cancer chez l’enfant détectés en Côte d’Ivoire. Moins de la moitié est prise en charge dans les structures spécialisées. Ou simplement, la prise en charge est tardive. Certaines croyances retardent en effet l’arrivée des enfants dans les centres de soins. Les parents  commencent par accuser les sorciers du village ou les coépouses, utilisent toutes sortes de traitements empiriques et traditionnels pour finir par décider à voir un médecin. Et très souvent, c’est déjà trop tard. Le malade est déjà en phase de métastase.

Le constat aussi, que certains médecins, notamment dans les zones rurales ne sont pas formés sur la question du cancer pédiatrique. Ils ne savent pas toujours détecter les premiers signes.

Appel à la mobilisation donc des ONG. Pour sensibiliser sur le diagnostic précoce, former les médecins, mettre en place une politique sociale pour cette pathologie pédiatrique, initier un dialogue franc entre les spécialistes du domaine et l’Etat.

« Tous mobilisés contre les cancers des enfants en Côte d’Ivoire ! 2022, je m’engage ! » Une marche est organisée ce mardi 15 février 2022, à partir de 9h du Palais des Sports de Treichville au pavillon de l’unité oncologie pédiatrique du CHU de Treichville.

Les organisateurs attendent une grande mobilisation de tous  ceux qui se sentent concernés par la lutte contre les cancers pédiatriques en Côte d’Ivoire, des  médecins, de tous ceux qui veulent avoir des informations justes sur cette pathologie  toutes les associations qui luttent contre le cancer (Aurore, Aline CE, Stop Cancer, Christian-K, Les Ailes de Saint-Michel Archange)…

Moi, je m’engage. Et toi? Et ton Camarade? Et Gnian Gougouessi? Et le Blanc de la Mé? Et les femmes, membres du gouvernement? Ceux qui étaient  à Zakoua le 14 février, allons au CHU de Treichville.

Avant-papier Fernand Dédeh

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )