Les parapluies politiques n’y pourront rien

Les parapluies politiques n’y pourront rien

Les directeurs généraux de la RTI et du Conseil Coton Anacarde destitués pour dysfonctionnements. Même les parapluie politiques n’y pourront rien. La réorganisation en cours promet de changer la donne.

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 11 juillet 2024 (crocinfos.net)—À Barthelemy Zouzoua Inabo: Ton Camarade, il redevient « le ADO de 1989 » ? Deux hauts responsables des structures de l’État ont payé cher les dysfonctionnements constatés dans leurs gestions. Bientôt, le trajet Yopougon-Bingerville en bus rapide et électrique. Les travaux de construction de la ligne BVT lancés par le Prédicateur de Songon. La CAN 2023, en images et en livre, pour l’histoire.

La nouvelle a fait l’objet d’une bombe ce mercredi 10 juillet 2024.  « Les DG de la RTI et du Conseil Coton Anacarde relevés de leurs fonctions pour dysfonctionnement constaté dans leurs gestions. »

À la maison bleue à Cocody, chape de plomb. Le directeur général est hors réseau et injoignable. Une voie s’élève dans le silence : « Si le directeur général est sanctionné suite à un audit, le conseil d’administration doit payer aussi. »

C’est pourtant le Conseil d’Administration qui va se réunir en session extraordinaire ce jeudi 11 juillet 2024 pour désigner un intérimaire à la tête de la maison. Les Zouglous disent : « eux, ils parlent, mais ils ne savent pas. » Les ambitions se révèlent à un grand jour, certains au sein du conseil d’administration pensent que leur heure a sonné. Ils seront bien déçus. L’intérimaire à la direction générale de la RTI est connu : il vient du cabinet du ministre de la Communication. La tutelle fait d’une pierre deux coups : elle prend totalement le contrôle de la maison et lance une opération « mains propres » dans l’entreprise.

‘’À un peu plus d’un an de la présidentielle, ton Camarade brandit le chiffon rouge à tous les patrons des entreprises publiques et parapubliques.’’

Les syndicats avaient lancé un mot d’ordre de grève du 8 au 10 juillet 2024 pour dénoncer les conditions de travail et de vie des agents. Une alerte qui n’avait pas été prise à sa juste mesure.

À un peu plus d’un an de la présidentielle, ton Camarade brandit le chiffon rouge à tous les patrons des entreprises publiques et parapubliques. Tous les oiseaux mangent le mil. Celui qui dort dans le champ de mil sera appelé « mange-mil » et traité comme tel. Les parapluies politiques n’y pourront rien.

Le Prédicateur de Songon a terminé son intervention au lancement de ligne BRT à Bingerville ce mercredi 10 juillet 2024, par une phrase qui sonne à la fois comme une exhortation au travail dans la rigueur et une mise en garde : « Je voudrais inviter les acteurs à mettre tout en œuvre pour que les délais annoncés soient respectés. »

‘’La CAN 2023, ah cette CAN de l’hospitalité. Un beau livre prolonge la compétition dans les cœurs et dans les esprits.  La CAN de l’Hospitalité 2023 « est un livre qui se laisse compulser avec aisance tant il contient des photographies exclusives, prises par des photographes professionnels », selon le mot du ministre de la Communication.’’

Dans trois ou quatre ans, le visage du transport urbain à Abidjan va changer. Une ligne de bus rapide et électrique reliera Yopougon et Bingerville. En deux sections. Yopougon-Adjamé-Bingerville. Les travaux vont coûter 242 milliards de FCFA, mobilisés par la banque mondiale (182 milliards FCFA) et l’AFD (60 milliards FCFA). « Le projet inclut, dans sa phase d’exploitation, une contribution d’environ 77 milliards de FCFA du secteur privé pour le financement de l’exploitation de la ligne, notamment le matériel roulant et la billettique », a dit le Prédicateur de Songon.

La CAN 2023, ah cette CAN de l’hospitalité. Un beau livre prolonge la compétition dans les cœurs et dans les esprits.  La CAN de l’Hospitalité 2023 « est un livre qui se laisse compulser avec aisance tant il contient des photographies exclusives, prises par des photographes professionnels », selon le mot du ministre de la Communication. Son collègue, délégué au Sport, a exhorté les esprits scientifiques divers à s’en inspirer. Un livre de 192 pages.

La chronique de Fernand Dédeh

CATEGORIES
TAGS
Share This