[Municipales 23] Le choix d’Adama Bictogo divise déjà le RHDP à Yopougon

[Municipales 23] Le choix d’Adama Bictogo divise déjà le RHDP à Yopougon

Le parti au pouvoir, le RHDP, vient de déclarer officiellement vendredi 18 novembre, le président de l’Assemblée nationale, Adama Bictogo, comme candidat de leur parti aux municipales de 2023, dans la commune de Yopougon. Mais, déjà le choix divise.

-Le ministre Adama Diawara entre le marteau et l’enclume

-Le président de l’Assemblée nationale comme Hamed Bakayoko à Abobo ?

Abidjan, le 19-11-22 (crocinfos.net) Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), parti au pouvoir a désigné Adama Bictogo comme le candidat officiel dudit parti, lors des prochaines échéances électorales municipales dans la commune de Yopougon, vendredi 18 novembre 2022 à Abidjan.

Moins de 24 heures après, Diabaté Goh, chargé de mission du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, par ailleurs, inspecteur d’Éducation n’a pas porté de gants dans une déclaration qui fait le tour des réseaux sociaux.

Adama Diawara ”comme Alassane Ouattara”

1613652526IMG 20210217 WA0002

Adama Diawara, l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Il assène ses vérités, suite au choix porté par le RHDP sur le président de l’Assemblée nationale. La division se creuse, et le fait que Adama Diawara, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) se présente comme candidat indépendant issu du parti au pouvoir se dessine. Confirmant, selon la déclaration l’inquiétante rumeur de ces derniers jours relativement à la candidature du RHDP aux élections municipales à Yopougon.

« C’est difficile, et même très difficile d’accepter qu’après tant d’années de lutte et d’investissements collectifs et personnels, et alors que nous étions si proche du but, que le parti décide autrement. C’est insupportable ! » s’indigne Diabaté Goh.

Non, sans ajouter ce qui suit: « Notre mentor est victime du Tout sauf….En 2010, le Président Alassane Ouattara a été, lui-même, victime du Tout Sauf Ouattara. Aujourd’hui Alassane Ouattara est Président de la République de Côte d’Ivoire. Bis repetita ! Le ministre Adama Diawara est victime du Tout sauf Diawara.»

Confirmant la candidature indépendante du ministre en ces termes : « Les sages nous enseignent que  les mêmes causes produisent les mêmes effets. L’histoire étant une succession de causes et d’effet, le Tout sauf Diawara aura pour conséquence, Diawara, maire de Yopougon. Tout comme Alassane Ouattara est parvenu au pouvoir d’État, Adama Diawara parviendra par la même volonté divine, à la mairie de Yopougon

Le ministre, Adama Diawara, pourra-t-il convaincre les coordonnateurs et les présidents des points focaux du mouvement dénommé ‘’Maman Adja Diawara’’, né pour soutenir ses actions politiques ?

En politique tout est possible, mais ici, le temps presse. La couleuvre est difficile à avaler pour Adama Diawara, qui n’a pas pu faire mieux comme Hamed Bakayoko (paix à son âme) à Abobo : avoir le sens de la solidarité avec les militants du RHDP.

Hamed Bakoyoko, l’immortel

Hamed Bakayoko Photo

Hamed Bakayoko, unique et immortel

Pour un cadre du directoire du RHDP de la commune de Yopougon, le ministre n’a pas été à la hauteur des attentes des militants. Il s’est contenté d’un groupuscule de personnes à faire du bruit qu’à s’affirmer sur le terrain au nom de leur parti, comme une vraie force politique capable de donner du fil à retordre à l’opposition.

« Vous avez pu remarquer que l’opposition s’est assise sur nos têtes dans la commune aux législatives de mars 2021. Où étaient toutes ces bases et mouvements pour prouver que le parti du président Alassane Ouattara compte à Yopougon ? Nous avons été rattrapés par nos discours qui ne s’accompagnent d’actes de solidarité et d’union. On veut diviser pour régner, et ceux-là paieront cash », coupe-t-il court.

Avant de rappeler que Hamed Bakayoko avait la capacité d’avoir avec lui, plusieurs mouvements de jeunesse et femmes de l’opposition : « Hamed Bakayoko était un politicien à part. Il savait écouter tout le monde et rassembler tout le monde à cause avant d’aborder les aspects politiques. Il avait vraiment appris auprès Ado.»

Ouattara Clément, président de la confédéral des établissements sanitaires communautaires de Côte d’Ivoire et PCA de la Fsucom de Yopougon, Ouassakara, par ailleurs membre du bureau politique et du conseil national du RHDP, donne plus de chance à Adama Bictogo, président de l’Assemblée nationale. Même s’il estime qu’il trop tôt pour lui, de porter un jugement : « La confédération a accompagné Hamed Bakayoko qui était parrain des établissements sanitaires. Vous, les journalistes, avez fait analyses pertinentes à couper le souffle à notre candidat, mais à la fin il a gagné. Et, aujourd’hui, il laisse derrière lui, une commune d’Abobo Solidaire

Au nom du président de la République, Alassane Ouattara, le président du directoire du RHDP Gilbert Kafana Koné, en charge de la restructuration du parti présidentiel vient de donner le mot d’ordre : «Remobiliser les militants et prôner les idéaux de paix, de rassemblement et de dialogue avec Adama Bictogo à Yopugon

Adama Diawara va-t-il se ‘’braquer’’ contre la décision du président de son parti ? Pour l’heure la déclaration de ses proches est une levée de bouclier.

Yopougon, un enjeu de taille

Les élections locales (municipales et conseils régionaux) d’octobre 2023 et l’élection présidentielle d’octobre 2025, se préparent partout sur le territoire ivoirien.

jad20211112 ass ci gilbertkonekafana 1024x683 1

Gilbert Koné Kafana, le dernier rempart

Chaque parti politique affûte ses armes et porte le choix sur le cheval qu’il juge mieux pour gagner les élections municipales. Yopougon, la plus grande commune du district d’Abidjan dont la population est estimée à environ de 2 millions d’habitants est la convoitise de tous les partis politiques.

Elle est d’un enjeu capitale pour la présidentielle et les législatives, mais les élections locales qui se déroulent avant, sont un indice important. Un homme politique disait : ‘’Qui gagne les élections à Yopougon, gagne la présidentielle.’’

Les faits ne sont pas vérifiés, mais il n’a pas totalement tort. En cause, depuis la sortie de la crise de 2011, Gilbert Kafana Koné a conservé la tête de la commune pendant deux mandats dans des conditions jugées ‘’truquées’’ par l’opposition. Le parti au pouvoir s’est aussi lavé les mains pendant deux mandats.

En revanche, pour les législatives de mars 2021, les six sièges de la commune de Yopougon ont été raflés par la liste PDCI /EDS donnant raison à l’opposition qui ruminait sa vengeance.

Autant affirmer que l’opposition affiche une base importante, voire bien ancrée dans cette commune où, pour l’heure, elle n’a pas encore donné quitus à un candidat unique.

Adama Bictogo, le plus dur commence

Fleur Esther Aké M’bo, représentant la coalition PDCI-EDS aux élections législatives de mars 2021, a donné des sueurs froides à Adama Bictogo, candidat du RHDP dans la circonscription électorale d’Agboville.

13fd3f06 c9af 4b5d 9c05 1351bf4c2012

La foule est sortie pour accueillir l’arrivée d’Adama Bictogo, mais..

Le député sortant est arrivé en tête avec plus de 53% des voix contre 39% pour Fleur Esther Aké M’bo. Un résultat confirmé par le Conseil constitutionnel que la jeune dame n’a cessé de contester sur les réseaux sociaux.

« Chers tous, j’ai pris connaissance cet après-midi du résultat provisoire proclamé par la CEI concernant la circonscription d’Agboville. Il va sans dire que nous contestons vigoureusement ces résultats qui ne reflètent en rien la réalité des urnes tant la simple analyse des PV révèle des irrégularités flagrantes », faisait-elle savoir dans un post sur les réseaux sociaux.

Un vieux souvenir, certes mais à Yopougon, la partie ne sera facile avec en face le PPA-CI, le PDCI-RDA et d’autres partis de l’opposition, prêts à remettre le couvert.

Adama Bictogo, celui que ses adorateurs appellent affectueusement ‘’Le Diamant Noir’’ doit relever un défi de taille pour le parti au pouvoir. Parvenir à faire l’union autour lui dans son parti dans la commune de Yopougon. Avant d’affronter l’opposition significative qui entend démontrer, une fois de plus aux yeux de l’opinion que la commune de Yopougon est acquise à cause.

Bienvenue R.K.

CATEGORIES
TAGS
Share This