[Portrait] Découvrez la Première femme Contrôleur de la Police ivoirienne

[Portrait] Découvrez la Première femme Contrôleur de la Police ivoirienne

Presqu’inconnue du grand public et pourtant au sein de la grande famille de la police, elle fait son chemin sans bruit. Comme on le dit trivialement à Abidjan. Elle, c’est KAMBILE épouse PALE Elie, la première femme Contrôleur Général de l’histoire de la Police nationale, promue à ce grade en décembre 2019. Son nom est désormais inscrit en marbre dans l’histoire de la Police ivoirienne et fait l’honneur de la promotion « Henri Konan Bedié » dont elle est issue.

Deux étoiles scintillent désormais sur les épaules de cette policière très peu bavarde, courtoise, discrète mais dont l’efficacité est reconnue. Épouse d’un cadre de la Douane et mère de deux enfants, la Générale est présentée comme une amoureuse du travail bien fait, qui affiche son autorité de sa voix calme et limpide. Sa parfaite gestion managériale des personnels de la police pour redonner à l’Institution sa noblesse et la discipline, en sa qualité de Directrice du personnel de la Police Nationale (2011 à 2015) lui a valu les félicitations de sa hiérarchie. Cette fonction de « DRH », elle l’a cumulée avec celles de point focal national genre de la Police nationale et de Présidente du comité scientifique d’autoévaluation Genre de la Police nationale.

Capture1

KAMBILE épouse PALE Elie, la première femme Contrôleur Général de l’histoire de la Police nationale

Déclic d’une nouvelle carrière. En janvier 2016, elle gravit les marches et devient la première femme, Directrice générale adjointe de la Police nationale avec en charge la Police judiciaire. Sous son commandement, trois directions centrales : la direction de la Police économique, la direction de la police des stupéfiants et des drogues et la direction de la police criminelle. D’ailleurs avec la mythique PJ devenue Police criminelle, elle a une histoire. Lors de son stage d’élève commissaire, elle fait bonne impression. Mais le « Dieu vivant », feu le Commissaire Kouassi Kouadio n’aura pas le quitus du Ministre de la Sécurité d’alors, Marcel Dibonan Kone, lorsqu’il a manifesté la volonté de faire d’elle la première femme commissaire de police de la PJ. Mais ce n’était que partie remise. DGA, elle s’engage résolument dans l’excellence. Sous sa conduite, le Directeur de la Police criminelle et la Directrice de la Police des stupéfiants obtiennent successivement en 2018 et 2019 le prix national d’Excellence de meilleur de policier. Titulaire d’un Bac D, d’une licence en Droit Privé et d’une Maîtrise en Droit, Carrière judiciaire, l’ancienne élève de l’Epp Belleville 1 de Bouake, du Collège de Jeunes filles et du Lycée des Jeunes filles de la même ville, est depuis le 03 février dernier, Directrice de cabinet adjointe du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile. Parcours idéal en somme : Sous-directrice du personnel, Chef de service du commissariat spécial du Port, Chef de la section Escroquerie de la Direction de la Police Économique et Financière , Sous-directrice des affaires juridiques et du contentieux , Directrice du personnel , Directrice Générale Adjointe.

À cette fonction de Directrice de cabinet adjointe, le Contrôleur Général KAMBILE ne manquera pas de prouver tout le bien qu’on pense d’elle. Elle qui est porteuse de beaucoup d’espoir au sein de la Police nationale.

Mes devoirs mon Général !

Coulibaly Brahima 

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )