Pourquoi pas un artiste sur les premiers tabourets ? (Simple avis Par Pascal Kouassi)

Pourquoi pas un artiste sur les premiers tabourets ? (Simple avis Par Pascal Kouassi)

Longtemps AVOCATS, PORTE-PAROLE des sans-voix, il est temps que les artistes trônent, à leur tour, sur les premiers tabourets.

Ils ont observé la société, analysé les maux, les ont portés aux gouvernants. Malgré les chansons, les interviews dans les journaux, les autorités politiques sont restées sourdes ou ont répondu par un silence assourdissant.
Or, en fait, les artistes sont visionnaires. Bien des prédictions faites se sont avérées. Alpha Blondy avait chanté : ‘’Quand une seule ethnie monopolise le pouvoir, ça peut entraîner la guerre civile…’’ Des Ivoiriens, jeunes gens, ont entendu le message et ont perpétré un coup d’État salutaire anticipé pour nous éviter la guerre civile. Tous ceux qui sont intervenus pour se prononcer ont salué le fait que le coup d’État se soit ‘’déroulé sans effusion de sang’’. Personne n’a condamné le putsch parce qu’il a évité le sang au pays. Le règne des Kouao Denis, Kouao Lucas, Kouao Chantal, dénoncé par les artistes zouglou Espoir 2000, a pris fin. Première retombée positive de la chanson d’Alpha, oracle qui ne ment pas.
Lors des 10 ans de Laurent Gbagbo, les artistes n’ont pas chômé. Tiken Jah, qui avait un véritable cours sur le peuplement de la Côte d’Ivoire, est venu pour stigmatiser la politique légère et ivoiritaire des Frontistes. On a entendu si tu ne peux pas ‘’boy dè’’ ! Les plus conscientiseurs de cette époque s’appelaient Yodé et Siro. Vraiment, ils ont révélé tous les maux de la gouvernance du Fpi. Peut-être leurs chansons dénonciatrices ont-elles contribué à leur perte du pouvoir.

Pendant cette période aussi, Alpha Blondy n’hésitait à désigner le véritable troubleur de la vie ivoirienne : Alassane Ouattara. Lors de ses nombreuses interviews, il indiquait que le président du RDR est l’auteur de tous les problèmes de la Côte d’Ivoire.

‘’Un gouvernement avec pour président : Alpha Blondy, vice-président :Tiken Jah, Premier ministre : Yodé, ministre de la Défense : Siro, ministre de l’Intérieur: Fadal Dey, ministre de la Culture: Noël Dourey… nous conduira, sans aucun délai, à l’émergence’’.

Aujourd’hui, sous le règne du président Ouattara, ils n’ont pas ‘’désamorcé’’ leur bombe à l’encontre du pouvoir. Bili Bili, autre pourfendeur de la politique de Laurent Gbagbo, a donné le coup d’envoi en dénonçant le rattrapage. Il semble qu’il a été contraint à l’exil suite à son CD. Tiken Jah, pour se donner bonne conscience, a lancé quelques flèches, mais elles ne semblent pas avoir atteint ses parents du Nord et leurs convives.

L’opus qui est venu faire mal est celui qui est en vogue, ‘’Héritage’’ de Yodé et Siro. Pendant deux il a été au centre des débats et des injures entre suiveurs Rhdp ceux de l’opposition. Seul le décès du Premier ministre a pu étouffer le son inattendument trop bruyant de la chanson.

Pourquoi ne pas essayer un gouvernement des artistes ? Ces artistes qui ont identifié tous les maux qui minent l’Afrique, toutes les entraves à son développement n’auront aucun mal à sortir le continent africain de son sous-développement.

Un gouvernement avec pour président : Alpha Blondy, vice-président :Tiken Jah, Premier ministre : Yodé, ministre de la Défense : Siro, ministre de l’Intérieur: Fadal Dey, ministre de la Culture: Noël Dourey… nous conduira, sans aucun délai, à l’émergence.

Artistes de tous les genres, venez INSTAURER une VÉRITABLE DÉMOCRATIE et nous sortir de la PAUVRETÉ. Seuls les inconscients ne vous accorderont pas leur suffrage.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )