[Propos d’observateur] Examens à grand tirage et sensibilisation : autre temps, autres enseignants

[Propos d’observateur] Examens à grand tirage et sensibilisation : autre temps, autres enseignants

Depuis quelques jours, la ministre de l'Éducation nationale, Mariatou Koné, sensibilise: elle exhorte les enseignants à des examens propres, sans tricherie.

Abidjan, le 6-5-2022 (crocinfos.net) Depuis quelques jours, la ministre de l’Éducation nationale, Mariatou Koné, sensibilise: elle exhorte les enseignants à des examens propres, sans tricherie. Des syndicats d’enseignants et des enseignants montent aussi au créneau pour inviter leurs camarades et collègues à des examens sans tricherie, en d’autres termes, ils les prient de ne pas composer à la place des élèves, de ne pas se faire évaluer par leurs collègues, c’est-à-dire tout simplement, ne pas montrer les épreuves aux candidats ; ils leur demandent de préserver leur dignité et leur matricule.

Autre époque, autres enseignants ! On sensibilisait les élèves à se départir de la tricherie, aujourd’hui, on sensibilise plus les enseignants que les élèves.

‘’Malgré ces nombreux appels, certains sont en train de peaufiner leurs stratégies pour ne pas se faire prendre. Malheureusement, certains seront épinglés, mais, comme ils sont Africains, ils mettront leurs forfaitures au compte des sorciers qui les auront poussés dans les bras de Satan.’’

Le monde change, le monde à l’envers, comme au temps de Covid, les hommes enfermés, les animaux dehors. Les enseignants trichent à l’examen, on les exhorte à ne pas tricher et on le fait à cors et à cris !

Malgré ces nombreux appels, certains sont en train de peaufiner leurs stratégies pour ne pas se faire prendre. Malheureusement, certains seront épinglés, mais, comme ils sont Africains, ils mettront leurs forfaitures au compte des sorciers qui les auront poussés dans les bras de Satan. Tant qu’il y aura des sorciers, il y aura des ensorcelés qu’on brandira aussi comme des trophées de guerre à la télévision.

Peu leur en chaut ! Ils doivent changer leur voiture ou moto; ils doivent être actionnaires dans un collège privé, ils doivent paraître… Les jeunes africains voient la dangerosité de la Méditerranée, mais ils s’y aventurent. Pourquoi des enseignants ne tenteraient-ils pas leur chance dans la tricherie pour tirer quelques dividendes en attendant leur 13e mois ou leurs primes trimestrielles ?

Que valent “probité” et “dignité” devant l’argent et le confort ?

Par Pascal Kouassi

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )