[Référendum en Guinée] La gifle des  des militaires à la CEDEAO

[Référendum en Guinée] La gifle des  des militaires à la CEDEAO

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) vient de prendre une douche froide en Guinée. Alors qu’elle a prévu envoyer une mission de chefs d’État à Conakry ce vendredi 17 septembre 201 pour discuter avec le président Alpha Condé du référendum constitutionnel prévu dimanche prochain, elle vient d’être informé du refus de la junte militaire de la recevoir.

Une décision qui sonne comme une gifle des militaires à la CEDEAO. Pourtant, l’objectif de cette mission cette mission qui devait être pilotée par les chefs d’État du Niger, du Nigeria, du Burkina Faso et du Ghana, était de trouver un compromis avec les autorités guinéennes sur le référendum de dimanche.

Aussi, selon nos informations, la CEDEAO n’enverra pas d’observateurs pour le scrutin référendaire,  compte tenu de la situation dans le pays, où l’organisation du référendum sur la Constitution suscite un vaste mouvement de contestation.

Il faut noter qu’au lendemain du coup d’Etat en Guinée, la CEDEAO avait annoncé que les avoirs financiers des membres de la junte militaire qui a pris le pouvoir et de leurs familles vont être gelés, et ils seront interdits de voyager. La CEDEAO avait également suspendu la Guinée de ses institutions des jours avant cette décision.

Georges Kouamé

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )