[Suppression de l’aide publique à la presse] Le Ministre rejette les accusations du Gepci

[Suppression de l’aide publique à la presse] Le Ministre rejette les accusations du Gepci

Accusé par le Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci),  d’avoir pris la décision de ne plus accorder aux trente entreprises de presse l’aide à  l’impression, le ministère de la communication et des médias a rejeté les allégations des patrons de la presse dans un communiqué, dont lepointsur.com a reçu copie.

Selon ledit communiqué en effet, le nouveau ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, s’inscrit en faux devant les assertions du GEPCI. «Il souhaite rappeler avec la plus grande vigueur que, dans l’allocution du 25 janvier 2018, à l’occasion des vœux à la Presse, SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, a évoqué sa décision d’augmenter de plus de 135% l’aide allouée à la presse entre 2016 et 2017, rapporte la note d’information ajoutant, par ailleurs Il est donc particulièrement nécessaire de ne pas créer d’amalgame, ni générer de confusion : il n’a en aucun cas demandé la suppression de l’aide à l’impression, évaluée en 2017 à 701 100 000 FCFA au profit de 22 entreprises de presse. L’instruction, claire, renvoie à l’application stricte de critères réglementaires», mentionne par ailleurs notre même source.
Aussi, le communiqué relate que le Ministre de la Communication et des Médias a organisé, le 22 août 2018, un atelier de réflexion sur l’aide publique aux médias. Et les 30 et 31 août, près de 100 experts réfléchissaient avec son département ministériel aux problématiques de la communication publicitaire, dans une démarche inclusive, constructive et collaborative. «Les rapports lui ont par ailleurs été remis ce jeudi 13 septembre 2018. Il a également invité toutes les parties prenantes à contribuer à l’élaboration de la Politique Nationale de la Communication et des Médias 2018 – 2020, lors de l’atelier prévu en octobre prochain».
Rappelons que le Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire, a décrété le lundi 17 septembre prochain «journée presse morte».  Justifiant leur choix par la décision du nouveau ministre de la Communication et des Médias,  Sidi Tiémoko Touré de « ne plus accorder aux trente entreprises de presse l’aide à l’impression de 800 millions de francs CFA» dont elles bénéficiaient depuis trois ans.

Georges Kouamé

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )