[Bouna/Djokhabinan 2022] L’honorable Sansan Noufé rend un vibrant hommage au président Hien Philippe,  concepteur de l’évènement 

[Bouna/Djokhabinan 2022] L’honorable Sansan Noufé rend un vibrant hommage au président Hien Philippe,  concepteur de l’évènement 

Bouna, le 17-05-2022 (crocinfos.netComme chaque année, la chefferie centrale des Lobi de Côte d’Ivoire avec à sa tète, Sib VIRKOUN met à l’honneur la culture lobi, à travers sa grande Fête du Mil dénommée ‘’DJOKHABINAN’’.

TIR A LARC DJOKHABINAN

DJOKHABINAN, c’est le concours de TIR A L’ARC

En effet, à l’occasion de la 5è édition qui s’est déroulée les 13 et 14 mai 2022, à Bouna, chef-lieu de la région du Bounkani, le mil qui a un rôle prépondérant dans la vie du peuple lobi, a permis de mobiliser une très forte délégation venue de la Cote d’Ivoire, du Ghana et du Burkina Faso.

DANSE TRADITIONNELLE DJOKHABINAN

C’est aussi la danse traditionnelle..

Cette célébration, qui est un moment solennel, marque le trait d’union entre le peuple et la culture,  a été une occasion de fédérer l’ensemble des fils et filles Lobi autour de ce festival.

Cérémonie de clôture riche en couleurs, en rythmes avec la prestation de nombreux artistes. Récompenses des différents lauréats aux concours culinaire,  tir à l’arc,  danse…C’était le samedi 14 mai, à la place Kobakinan, en présence de plusieurs autorités administratives,  politiques,  coutumières et forces vives de la région.

Le porte-parole des cadres et élus Lobi de la région du Bounkani, KOULANFIRTE Sansan Noufé, a saisi cette opportunité pour dire merci au président du conseil régional,  par ailleurs député de la Nation,  l’honorable Hien Philippe.

Un grand hommage pour lui, parce que ce festival appelé ‘’Djokhabinan’’ est une conception de Hien Philippe. Il est l’homme concepteur, il est celui-là qui met tout en œuvre pour pérenniser cette culture“, a-t-il signifié.

CONCOURS CULINAIRE DJOKHABINAN

Le concours culinaire, au programme…

Toutefois,  il n’a pas manqué de revenir sur l’histoire de ce rendez-vous culturel: “Le mil bien qu’étant un mythe en pays lobi,  a un rôle prépondérant dans la vie de ce peuple. A l’origine, ce que nous avons comme culture, c’est le mil et le mil est quelque chose de sacré chez le lobi“, a-t-il indiqué.

A l’en croire, c’est cette importance qu’ils veulent pérenniser en essayant de faire comprendre aux plus jeunes et aux générations à venir que c’est quelque chose à ne pas perdre de vue parce que c’est leur culture de base, quelque chose qu’ils ont de sacré, de culturel et de fondamental.

C’est la raison pour laquelle, il appelle ses parents de partout afin qu’ils puissent conjuguer une solidarité dans le seul but de valoriser leur culture, parce qu’un peuple sans culture est un peuple qui est appelé à disparaître, or le lobi ne doit pas disparaitre.

ATELIER DJOKHABINAN

Djokhabinan 2022, c’est également l’atelier …

C’est aussi l’occasion pour moi de dire ici à haute et intelligente voix à nos frères et sœurs qui n’ont pas encore embarqué dans ce wagon de la cohésion du peuple Lobi, que le train est encore à la gare“.

Outre l’aspect festif et récréatif, le contenu même du “DJOKHABINAN” a été riche en atelier avec pour thème : « Prévention et règlement des conflits,  facteur de cohésion sociale »

Notons que la cérémonie de clôture a été rehaussée par la présence très remarquée du chef central de Gaoua, Oussé Albert.

Médard KOFFI

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )