[Côte d’Ivoire/Hôpital général de Lakota] Un adolescent de 14 ans, bientôt amputé de son genou gauche par négligence professionnelle

[Côte d’Ivoire/Hôpital général de Lakota] Un adolescent de 14 ans, bientôt amputé de son genou gauche par négligence professionnelle

Lakota, 15-06-2020 (lepointsur.com) Négligence professionnelle ou pas. Pour sûr, le jeune Gnepet Madoua Alain-Guy, âgé de 14 ans risque l’amputation du genou gauche des suite d’un accident le 25 mai 2020.

Le 25 mai 2020, le jeune Gnepet Madoua Alain-Guy, âgé de 14 ans a été victime d’un accident de circulation. Il a été admis à l’hôpital général de Lakota, au service du docteur Kassi pour des soins.

À en croire la famille de l’accidenté, le diagnosticde l’hôpital a révélé que l’enfant avait simplement une entorse avec une large plaie au genou gauche. Pour les soins au bloc opératoire, les infirmiers ont été exigé la somme de cent mille (100 000) FCFA, au géniteur de l’enfant, Gnepet Adouabo Florent.

Après avoir demandé pardon et expliqué qu’il ne pouvait disposer de cette somme en tant qu’un simple paysan, ils ont accepté de porter assistance à l’accidenté à 25 000 FCFA. Ayant été rassuré par les infirmiers en fonction ce jour, le père est retourné au village (Guiguedou) avec son fils, pour poursuivre les soins.

Une fois au village, les choses ne se passent pas comme prévues. L’état de santé de l’adolescent se détériore. Le père se rend à l’infirmerie du village pour en savoir davantage. C’est à ce moment-là qu’il sera informé de la gravité de la situation. La blessure causée par l’accident était plus grave qu’il ne le croyait.

L’infirmier l’ayant reçu (il a souhaité gardé l’anonymat), décide donc de contacter docteur Kassi pour avoir de plus amples informations sur le cas, afin de mieux agir.

En réponse, docteur Kassi explique à l’agent de santé qu’il ne peut plus rien faire et l’oriente vers un autre établissement sanitaire. À la vérité, selon la version du père, le docteur Kassi aurait décidé de ne plus recevoir l’enfant au motif que lui, le père aurait traité son service d’incompétent. C’est ainsi qu’il lui a ouvertement demandé de s’adresser à un autre hôpital.

Contacté pour avoir sa version des faits, le professionnel de santé nous expliquera que son service à fait son devoir, celui de soigner un individu dont le pronostic vital était engagé. Et que c’est le père qui ne dispose pas assez de moyens pour payer les frais de l’hôpital qui a décidé d’envoyer le jeune de 14 ans au village pour le soigner de façon traditionnelle, qui serait moins coûteux. « Quand l’infirmier m’a appelé, je lui ai dit que si le cas est devenu compliqué, que peut faire l’hôpital général de Lakota. C’est ce que je lui ai dit. Ici c’est l’hôpital général de Lakota, il (l’enfant) est venu pour un traumatisme, on l’a reçu. Quand généralement on fait les radios et qu’il y a une fracture on les renvoie aux structures qui sont au-dessus de nous », a fait savoir M. Kassi.

Toutefois, face à la pertinence de nos questions sur ce qui s’est réellement passé ce jour, le docteur qui n’arrivait pas à donner de réponses concrètes à nos préoccupations et visiblement embêté par notre appel, décide d’en rester là et nous raccroche au nez.

La mort dans l’âme, la détermination de sauver son fils, Gnepet Adouabo Florent, conduit son enfant à l’hôpital général de Divo. Après les examens, il se trouve que l’accident a causé une fracture au niveau du genou gauche de Gnepet Madoua Alain-Guy. Ce qui n’avait pas été pris en compte à l’hôpital de Lakota.

Aujourd’hui, l’enfant risque une amputation du genou gauche. Pour essayer de sauver cette situation, il a été évacué à l’hôpital St Jean-Baptiste de Bodo S/p de Tiassalé. Un hôpital privé qui nécessite beaucoup de ressources financières dont Gnepet Adouabo Florent ne dispose pas.

Se sentant nargué et abusé par les agents de santé de Lakota, qui sont donnés à cœur joie à une escroquerie déguisée, le pauvre paysan lance un SOS.

Georges Kouamé

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )