[Côte d’Ivoire] Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme octroie 124 milliards FCFA à la Côte d’Ivoire #santé

[Côte d’Ivoire] Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme octroie 124 milliards FCFA à la Côte d’Ivoire #santé

-Ce que la ministre Dr Raymonde Goudou Coffie a dit

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a procédé au lancement officiel des subventions octroyées à la Côte d’Ivoire pour la période de 2018 à  2020 d’un montant de 124 milliards FCFA le jeudi 15 février 2018, à Abidjan.

CCM 0098

Une vue de quelques acteurs de la santé impliqués dans la lutte contre ces pandémies. Ph.Dr

« Avant le démarrage effectif des subventions de 2018-2020 du Fonds mondial en Côte d’Ivoire, il s’avère important de présenter ces trois nouveaux projets à l’ensemble des acteurs de la santé impliqués dans la lutte contre ces pandémies », a déclaré la présidente de Country Coordinating Mechanism Côte d`Ivoire (CCM-CI), Dr Ouattara Djénéba.

Selon la gestionnaire du portefeuille de la Côte d’Ivoire : appui global et attentes Équipe Pays du Fonds mondial, Mme Sonia Florisse, la Côte d’Ivoire est un pays à haut impact.  Pour la mise en œuvre de ces subventions, le CCM-Côte d’Ivoire, a choisi trois bénéficiaires principaux pour le volet public et trois bénéficiaires principaux pour le volet communautaire.

Ces subventions marquent le début d’un nouveau cycle de 3 ans pour atteinte les objectifs que les acteurs de la santé, impliqués dans la lutte conte ces pandémies se sont  fixés à l’horizon 2020.

Quant à l’ensemble des différents directeurs impliqués dans la chaine, ils s’engagent à mieux sensibiliser la communauté. Ce, afin d’aboutir à un changement de comportement et parvenir à ce que les personnes atteintes de la tuberculose, du VIH/SIDA, du paludisme s’orientent vers les hôpitaux pour rompre la chaîne de contamination plus tôt (cas de la tuberculose et du VIH/SIDA) au sein de la communauté.

La ministre de la Santé et de l’Hygiène publique Dr. Raymonde Goudou Coffie, bien que représentée, a transmis à son représentant ce qui lui tient à cœur, des résultats probants et la bonne gestion de l’argent: ‘’Un franc est un franc et cela doit être contrôlé’’. Ce, pour prévenir tous les acteurs sur l’utilisation dans la transparence des 124 milliards FCFA.

Le Montagnard

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )