[Cyanure dans le fleuve Cavally] Pollution environnementale confirmée (communiqué)

[Cyanure dans le fleuve Cavally] Pollution environnementale confirmée (communiqué)

Le ministère de l'Environnement confirme la présence de cyanure dans le fleuve Cavally, causant des vomissements et des maux de tête chez les riverains, ainsi qu'une mortalité massive de poissons.

-Le mutisme inquiétant du ministère de la Santé

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 2 juillet 2024 (crocinfos.net)—-Le ministère de l’Environnement et de la Transition écologique a confirmé la présence de cyanure dans le fleuve Cavally et ses affluents, causant des vomissements, des maux de tête et une mortalité massive de poissons. Le 2 juillet 2024, Bini Kobenan N’Guettia, chef de cabinet du ministère, a révélé les résultats des analyses menées par le centre ivoirien antipollution (CIapol) et le laboratoire de l’Université de Man.

Les 24 et 29 juin 2024, une pollution du fleuve Cavally a été signalée. Endeavour Mining, dans un communiqué du 30 juin 2024, a mentionné le déversement de 3 000 litres de boue mélangée à de l’eau de décantation dans la rivière Cavally, mais n’a pas révélé la présence de cyanure. Les résultats des analyses ont révélé que la pollution était due à la rupture d’une valve d’un pipeline transportant de l’eau boueuse cyanurée vers le parc à résidus de la mine d’or d’Ity, dans le département de Zouan-Hounien. Les résultats de l’analyse ne précisent pas la dangerosité de la quantité de cyanure ou non dans les eaux.

L’écoulement a atteint une rivière adjacente, puis le fleuve Cavally par un canal d’évacuation des eaux pluviales. Une mise en demeure de cessation de pollution a été immédiatement envoyée à Endeavour Mining, et les autorités préfectorales ont sensibilisé les populations à ne pas consommer l’eau contaminée.

Le siège du Ciapol. À titre d’illustration

Endeavour Mining affirme avoir maîtrisé la source de pollution et s’est engagée à fournir de l’eau potable aux riverains jusqu’à la dépollution complète des eaux. Heureusement, aucune perte en vies humaines n’est à déplorer, mais le silence observé par le ministère de la Santé quant aux victimes inquiète.

Le ministère de l’Environnement a exprimé la solidarité du Gouvernement aux habitants des zones affectées et les a exhortés à éviter les eaux contaminées et à consulter un centre de santé en cas de symptômes.

Kpan Charles

CATEGORIES
TAGS
Share This