Enfants des autres, êtes-vous bêtes ou têtus ? (Simple avis)

Enfants des autres, êtes-vous bêtes ou têtus ? (Simple avis)

Abidjan, le 29-08-2020 (https://crocinfos.net/) Le samedi 22 août 2020, le président de la République, M. Alassane Ouattara vous a demandé, vous ‘’enfants des autres’’, de ne pas descendre dans les rues, de ne pas brûler le goudron, de ne pas détruire la flore à cause des hommes ou pour les hommes politiques. En d’autres termes, ce sont les David, Patrick, Michel qui devraient descendre dans les rues pour faire palabre de leurs parents. Eux, leur éducation ne leur permet de brûler des pneus, d’abattre des arbres, de casser les caméras de surveillance. Ils ne peuvent pas non plus parce que leur nez ne peut supporter les bombes lacrymogènes.

« Chers jeunes, sachez-le, quand nous faisons nos accords, on vous appelle pas. Quand c’est bon entre nous, en haut là-bas, on vous appelle pas. Mais quand on a des désaccords, on vous appelle pour que vous puissiez porter nos désaccords par des batailles de rues. »

On pensait que le message était compris. Contre toute attente, le lundi 24 août, vous, ‘’enfants des autres’’, comme des fourmis, vous avez envahi les rues des Deux-Plateaux, chanté et dansé pour accompagner le père de David déposer son dossier. En l’absence des David. Pourtant, certains de ces ‘’enfants des autres’’ refusent d’accompagner leurs parents pour déposer leurs dossiers de retraite.

Le jeudi 27 août, le père de Patrick est allé déposer également son dossier à la Cei dans une ambiance folle au milieu des centaines d’‘’enfants des autres’’. Je ne sais pas si Patrick était dans la foule en liesse. Au même moment, le Premier ministre Hamed Bakayoko, dans son langage habituel de jeune disait ses gbês, propres propres aux ‘’enfants des autres’’ à Bonoua: « Chers jeunes, sachez-le, quand nous faisons nos accords, on vous appelle pas. Quand c’est bon entre nous, en haut là-bas, on vous appelle pas. Mais quand on a des désaccords, on vous appelle pour que vous puissiez porter nos désaccords par des batailles de rues. »

‘’Vous, enfants des autres, on va vous parler comment pour que vous quittiez dans palabres des pères des autres ?’’

Le père de Michel, lui, est disqualifié. Son casier judiciaire ne lui permet de se présenter. D’ailleurs, il est un ‘’sans papier’’, donc il ne peut pas monter dans un avion. Il a demandé un papier, mais à cause de Corona, les imprimés commandés ne sont pas encore arrivés. Donc, Corona va finir d’abord. Sinon, Épiphane est prêt (lui, il est juste ; s’il l’a fait hier, il le fera aujourd’hui). Voilà que des Gor, enfants des autres, décident de devenir bûcherons, des barreurs de routes avec pour herses des pneus enflammés. Sans même la caution de Michel !

Vous, enfants des autres, on va vous parler comment pour que vous quittiez dans palabres des pères des autres ? On va vous parler dans quelle langue pour que vous compreniez que les hommes politiques n’approuvent pas votre manière bête-bête de les suivre ? Votre prix, c’est un million qu’on donne aux familles éplorées ? Vous faites quoi dans palabres des Michel, Patrick et David ? Lors des obsèques d’AGC, vous avez vu David, (les jeunes filles qui ne voient pas joli garçon pour passer étaient en extase). Son nez de Blanc-là a-t-il une fois inhalé une fumée de lacry ?

Vous, coqs, les couteaux se battent, vous n’avez pas peur pour vos cous et vous vous mettez au milieu pour les séparer !

‘’Enfants des autres’’, vous êtes prévenus. Si vous n’êtes pas bêtes, si vous avez passé 9 mois de confinement dans les entrailles de vos mères, le 31 octobre, vous n’êtes pas concernés par la bataille. Il s’agit du vote des hommes politiques et leurs enfants et leurs familles. S’ils n’arrivent pas à se départager, ils iront aux tirs au but.

‘’Enfants des autres ‘’ de tout bord, le président et le Premier ministre vous disent de ne plus vous faire maltraiter pour eux. Ouvrez vos yeux et vos oreilles ! Abstenez-vous de vous faire massacrer si vous n’êtes pas bêtes.

Par Pascal Kouassi

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )