[Fraternité Matin Après la nomination du DG] Comment régler la question du directeur de publication ?

[Fraternité Matin Après la nomination du DG] Comment régler la question du directeur de publication ?

Serge Abel Nouho, qui assurait l'intérim de Venance Konan, vient d’être confirmé DG de la SNPECI, société éditrice du journal pro-gouvernemental Fraternité Matin. Mais cette décision plante une grosse épine juridique dans le pied du Conseil d’Administration.

Abidjan, 17-8-21 (crocinfos.net) Serge Abel Nouho, qui assurait l’intérim de Venance Konan, vient d’être confirmé DG de la SNPECI, société éditrice du journal pro-gouvernemental Fraternité Matin. Mais cette décision plante une grosse épine juridique dans le pied du Conseil d’Administration.

Le 12 août 2021, le président de l’Autorité nationale de la presse (ANP), Samba Koné, a adressé une correspondance au ‘’représentant légal’’ de la Société nouvelle de presse et d’édition de Côte d’Ivoire (SNPECI), éditrice du quotidien pro-gouvernemental ivoirien, Fraternité Matin, pour ‘’mise à disposition de documents’’.

En réponse, le président du conseil d’administration de la SNPECI, Sangaré Ibrahima Séga, a confirmé la nomination de Monsieur Nouho Abdel Serge Olivier en qualité de directeur général de Fraternité Matin, le 16 août 2021 : « En ma qualité de président du conseil d’administration (PCA) de la SNEPCI, et au nom des membres du conseil, je viens par la présente, vous informer qu’au terme de la résolution prise en sa dernière séance extraordinaire le jeudi 12 août 2021, au sein de la SNEPCI Fraternité Matin, il a été décidé à l’unanimité de procéder à la nomination de Monsieur Nouho Abdel Serge Olivier, actuel directeur général adjoint de la SNEPCI, au poste de directeur généra de la SNEPCI à compter de cette  date, en remplacement de Monsieur Venance Konan, actuel DG de la SNEPCI appelé à de nouvelles fonctions ».

Aux yeux de l’opinion, et au regard du cursus bien fourni de l’ex-DGA (ancien de l’École supérieure de commerce et d’administration des entreprises (Escae) et de PricewaterhouseCoopers, ayant exercé dans de nombreuses entreprises à Dubaï, Jordanie, Gabon, Centrafrique, Bénin, Rwanda, etc.), M. Nouho Abdel Serge Olivier est une valeur qui fait saliver, un vrai gestionnaire. Mais, pas au point d’être nommé directeur de la publication d’un organe de presse en Côte d’Ivoire, encore moins de Fraternité Matin.

Les raisons : la loi N°2017-867 du 27 décembre 2017 portant régime juridique de la presse en son Titre IV évoque le Statut des professionnels de la presse, en son Chapitre I, et celui du directeur de publication.  Cette loi dispose en en article 26 ce qui suit : « -Le directeur de publication doit:

-être un journaliste professionnel de nationalité ivoirienne ;

-avoir une expérience professionnelle d’au moins dix ans ;

-être majeur et jouir de ses droits civils et civiques ».

Sur cette base légale, au nombre des documents que demande le président de l’ANP, figure en pôle place, la carte nationale de journaliste professionnel (CIJP) ‘’en cours de validité’’. En réponse, de sources proches de la commission d’attribution de la carte nationale de journaliste professionnel, le nom du nouveau DG de Fraternité Matin, Nouho Abdel Serge Olivier, ne figure nulle part.

Question. Le président du CA de la SNPECI prévoit-il une solution pour contourner cette exigence de la loi ? Va-t-on nommer un journaliste comme directeur adjoint qui porterait alors la responsabilité du directeur de publication. Ou tout simplement, le futur directeur des rédactions sera-t-il le directeur de publication ?

En attendant, on doit reconnaître que la SNEPCI a enfin un vrai gestionnaire à sa tête. Un des journalistes dont la plume a acquis de la notoriété depuis belle lurette pense que le nouveau DG arrive avec des préjugés favorables, même s’il est conscient que ce n’est pas l’avis de nombre d’employés de la société.

 Sériba Koné

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )