La chronique de Fernand Dédêh Tagro

La chronique de Fernand Dédêh Tagro

À Barthelemy Zouzoua Inabo: L’affaire commençait à faire grands bruits… L’émotion et la colère des femmes devenaient contagieuses. Surtout qu’elles sont en plein, dans la période de sensibilisation contre les violences faites aux femmes. Je suis allé aux nouvelles. Et le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, toujours aussi disponible et pédagogue, a éclairé ma lanterne.

1-L’affaire en question s’est déroulée à Abidjan Cocody le 12 novembre 2019
2- L’auteur des coups et blessures sur la jeune dame a été interpellé et écroué à la MACA pendant huit jours

3- Il a été jugé et condamné à six mois de prison avec sursis et 50.000 FCFA. En l’absence de la plaignante. Du simple fait que les numéros de téléphone communiqués par celles-ci, lors de la plainte, ne répondaient pas.
4- Elle est entrée en contact le tribunal quand elle a découvert que son bourreau était hors de la prison et la narguait sur les réseaux sociaux. C’est alors qu’elle tombe des nues: les numéros de téléphone fournis étaient en fait ceux de son agresseur.

5- L’affaire a donc été tranchée en première instance. Il reste pour la jeune dame, ses parents et ses soutiens, la possibilité de faire appel de la décision et de se constituer parties civiles. Elle a subi des sévices corporels importants qui ont nécessité des frais médicaux élevés et des dommages qui ne sauraient être passés de pertes à profits.

Je serai avec les dames ce mercredi 4 décembre 2019 dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes. Je vais parler de l’image de la femme dans les médias. La question sur cette affaire n’allait pas manquer. J’ai anticipé.

La Côte d’Ivoire abrite du 3 au 6 décembre 2019, la 14e réunion régionale de l’Organisation internationale du travail.

Rencontre entre l’administration, les employeurs et les travailleurs pour réfléchir sur l’avenir du travail en Afrique. Pour aller vers plus de justice sociale. Pour l’équilibre des nations mais l’amélioration des conditions de vie des travailleurs et la production des richesses pour les employeurs. Diagnostic du ministre ivoirien de l’Emploi et de la Protection sociale, « Notre continent est confronté à de nombreuses difficultés relatives notamment à l’importance de l’économie informelle dans la majorité de nos pays, à notre faible niveau d’industrialisation ; à notre système agricole fortement orienté vers l’exportation de nos matières premières ; à la déforestation galopante et bien entendu au changement climatique et à ses conséquences dramatiques qui n’iront que croissant si nous n’agissons pas vigoureusement».

Le numéro 2 de ton Camarade a montré sa maîtrise des dossiers socio-économiques, citant de tête, les chiffres-clé de l’Economie ivoirienne et les dispositions mises en œuvre par la Côte d’Ivoire pour améliorer le cadre de vie des travailleurs et l’emploi-jeunés: « Nous avons créé en Côte d’Ivoire, 2,8 millions d’emplois de 2011 à 2019»,  a-t-il indiqué.

Ton camarade lui-même était à Dakar au Sénégal. Je voudrais l’affirmer ici: j’ai été bluffé par le Plateau de la Radio RFI qui a réuni des Chefs d’Etat et la présidente du FMI autour des questions de la dette, de la sécurité, du terrorisme, de l’alternance politique. Je ne parle pas du fond du débat. Je salue l’initiative, l’anticipation, le flair et l’entre-gent journalistiques et professionnels.
Pendant ce temps, de quoi parlent les journalistes africains et ivoiriens? Qui va montrer qu’il est plus proche de telle ou telle chapelle politique… Enfin… On te dit que le Président Macron vient à Abidjan avant la fin de l’année. Ça inspire quoi à qui? Allons seulement…

Bref… Sortie de livre. Belle initiative d’un journaliste de Sport de Côte d’Ivoire. Il a fait parler l’ancien président de l’Olympique de Marseille, Pape Diouf. livre-entretien, présenté au public ce mercredi 4 décembre 2019 a 10 h, au District d’Abidjan. Tu connais ainsi ma position…

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )