La présidence de l’argent qui se fout de dieu et de l’intelligence des hommes (Simple avis)

La présidence de l’argent qui se fout de dieu et de l’intelligence des hommes (Simple avis)

Abidjan, le 15-08-2020 (https://crocinfos.net/) C’est bien la présidence de l’argent. Elle se fout de Dieu. Elle se fout de l’intelligence des hommes.

Dès que le moment de la présidentielle arrive, on sacrifie notre intelligence. Pour illustration, appréciez cette sortie d’Amédée Assi du journal étatique Fraternité Matin : « Mais cette démonstration, il (Sansan Kambilé) ne l’a pas faite. À l’analyse, on peut dire qu’il a, par cette tactique politique, fait une déclaration pour se débarrasser des députés du Pdci, notamment les honorables Kramo et Jonwan Téké qui, avant qu’ils ne soient interpellés par le président de leur parti politique, Henri Konan Bédié, voulaient que des mentions coercitives soient inscrites dans la nouvelle constitution relativement aux conditions d’éligibilité. »

‘’Quand les élections arrivent, nous perdons la foi, notre moi, notre vie. Car nous nous détournons des commandements du Très-Haut pour les pires bassesses du monde: nous mentons, nous trichons, nous volons même la nationalité ; le comble, nous tuons des êtres engendrés par Dieu’’.

Appréciez encore Amédée Assi : « En somme, le ministre Cissé Bacongo et Sansan Kambilé n’ont pas prêché quelques paroles d’Évangile, du Saint Coran ou une vérité révélée qui ne saurait être combattue par des positions contraires argumentées et cohérentes. »

Cette publication d’Amédée Assi peut réjouir ceux qui sont au pouvoir. Mais qu’ils soient honnêtes de reconnaitre que s’ils étaient dans l’opposition, elle leur déplairait.

Quand les élections arrivent, nous perdons la foi, notre moi, notre vie. Car nous nous détournons des commandements du Très-Haut pour les pires bassesses du monde: nous mentons, nous trichons, nous volons même la nationalité ; le comble, nous tuons des êtres engendrés par Dieu.

‘’On opte pour le Dieu de l’argent. C’est la présidence de l’argent: on se détourne des préceptes, des prescriptions de Dieu à cause de l’argent et du bien matériel’’.

Nos voisins, nos amis, nos camarades deviennent méconnaissables au nom de la victoire de notre candidat qui est notre frère, qui est de la même région que nous. En un mot, pendant l’élection présidentielle, Dieu n’est plus le Dieu de l’amour. Dieu n’est plus Dieu tout court. On opte pour le Dieu de l’argent. C’est la présidence de l’argent: on se détourne des préceptes, des prescriptions de Dieu à cause de l’argent et du bien matériel.

Et la présidence de l’argent se fout vraiment de notre intelligence. Sinon, comment Amédée Assi peut-il écrire qu’un ministre envoyé par le gouvernement de Côte d’Ivoire a usé de ’tactique politique pour se débarrasser des députés qui voulaient que des ‘’mentions coercitives soient inscrites dans la nouvelle Constitution’’…?

Par ailleurs, le président du parti Henri Konan Bédié, qui a interpellé ses députés pour les recadrer, était-il dans l’hémicycle quand Kramo et Jonwan tentaient de faire inscrire ‘’des mentions coercitives dans la nouvelle Constitution’’? À quelles fins des émissaires du gouvernement sont-ils allés mentir aux députés ?

’L’instinct ne doit pas remplacer l’intellect quelles que soient les contingences’’.

En écrivant cela, Amédée Assi a oublié qu’il était en train de donner raison à ceux qui s’opposent au troisième mandat: le ministre avait floué les parlementaires pour éviter qu’ils mettent des mentions coercitives à la nouvelle Constitution relativement aux conditions d’éligibilité. Je sais qu’il dira que ses propos ne sont pas des versets de la Bible ou du Coran.

En somme, en perdant votre intelligence et la déontologie pendant les élections, vous insultez l’intelligence des autres. Mais vous avez des excuses puisque vous-même avez perdu votre intelligence et la raison. Mais faisons en sorte de ne pas perdre la foi, car la perte de la foi et le piétinement des préceptes du Tout-Puissant occasionnent des morts qui ne peuvent être ressuscités après la folie des élections.

L’instinct ne doit pas remplacer l’intellect quelles que soient les contingences.

Salut Hamza Diaby pour ton intelligence et ton professionnalisme! Demain, tu marcheras altier quel que soit le milieu, quel que soit le régime.

Par Pascal Kouassi

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )