[Côte d’Ivoire Manifestations violentes] Le ministère de la Sécurité et de la Protection civile fait le point de 4 jours

[Côte d’Ivoire Manifestations violentes] Le ministère de la Sécurité et de la Protection civile fait le point de 4 jours

Abidjan, le 14-08-2020 (https://crocinfos.net/) Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Vagondo Diomandé, a, dans un communiqué de presse du 14 avril 2020, fait le point des manifestations organisées dans certaines villes de la Côte d’Ivoire suite à l’appel lancé par des formations politiques de l’opposition, fortement relayé par les réseaux sociaux, qui ont engendré de nombreux dérapages.

Après quatre jours (du lundi 10 au vendredi 14 août) de manifestations dans la violence extrême, organisées dans certaines villes ivoirienne suite à l’appel lancé par des formations politiques de l’opposition, du lundi 10 août 2020 à ce jour, le point de la situation fait état de dégâts humains et matériels importants.

Au plan humain, le communiqué fait état de 5 morts et 104 blessés. Au titre des pertes en vies humaines, il y a eu 3 morts à Daoukro, 1 mort à Gagnoa et 1 mort à Bonoua.

Au titre des blessés, le ministère de la Sécurité et de la Protection civile enregistre 104 blessés au total dont 10 policiers y compris le chef de service du Commissariat de Police de Bonoua, qui n’a eu son salut que grâce à l’intervention et la protection de Sa Majesté le roi de Bonoua, 2 gendarmes et 92 civils. « Les blessés graves ont été pris en charge dans les structures sanitaires adaptées », indique le communiqué.

Au plan matériel, les autorités notent la destruction de plusieurs bâtiments à usage commercial, administratif et d’habitation ; notamment, le Commissariat de Police de Bonoua et les sièges du PDCI et du RHDP à Daoukro. À ce décompte, il faut ajouter plusieurs véhicules administratifs et de particuliers, ainsi que 5 bus de la Sotra, ont été incendiés ou vandalisés.

Au titre des interpellations, les forces de l’ordre ont interpelé 68 manifestants pour troubles à l’ordre public, incitation à la révolte, violence sur les forces de l’ordre et destruction de biens d’autrui.

« Grâce à l’action des forces de l’ordre et des différentes médiations entreprises, le calme est revenu sur toute l’étendue du territoire national », se réjouit le général Vagondo Diomandé qui déplore ces actes de vandalisme et leurs conséquences dommageables dont les manifestants auraient pu faire l’économie. « Le gouvernement appelle l’ensemble des populations à la retenue, au civisme et à la responsabilité », conclut le communiqué.

Kpan Charles

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )