La sortie du clergé catholique plaît-elle à tout le monde? (Simple question)

La sortie du clergé catholique plaît-elle à tout le monde? (Simple question)

Il est incontestable, la CEI n’est pas indépendante. Je l’ai déjà dit dans l’un de mes post. Une commission qui est composée de représentants désignés par des partis politiques ne peut pas être dite indépendante. Le président actuel de la CEI est du parti Rhdp puisqu’il avait un tabouret au Conseil constitutionnel. Il en était le secrétaire général. C’est le Conseil qui l’a désigné d’ailleurs pour le représenter à la CEI. À ce titre, il ne devait pas postuler pour être élu à la tête de la CEI, le président du Conseil constitutionnel ayant été Rdr et étant aujourd’hui Rhdp. Il l’a prouvé lors de l’investiture du président de la République pour son deuxième mandat en 2015.

Appelé à venir prononcer, en quelque cinq minutes, la formule consacrée à l’investiture, après la proclamation solennelle du scrutin, il est venu s’asseoir pendant plus de vingt minutes pour ressasser, à la surprise générale, devant diplomates, présidents d’institutions et autres invités, toutes les tribulations et les souffrances qu’avait subies le président Ouattara et dénoncer le caractère xénophobe et confligène de la Constitution ivoirienne. Il a en conséquence invité le président de la République à concrétiser son souhait de changer de constitution. Le président d’un tel Conseil constitutionnel validera, à coup sûr, les résultats que lui communiquera la CEI quelles que soient les requêtes des partis de l’opposition.

‘’L’appartenance à la même ethnie ou région que le président suffit à notre bonheur. C’est ça aussi être né nègre !’’

Tout comme les votes de nos deux chambres : l’Assemblee nationale et le Sénat. Les lois votées à l’Assemblée nationale sont approuvées par certains sénateurs avec deux mains.

Soyons sérieux. Si le président de la CEI avait été Fpi en 2010, il ne serait pas allé au Golf hôtel pour proclamer un résultat forclos; il aurait abondé dans le même sens que le représentant du Fpi, D. Pickas qui avait déchiré les résultats. Ou bien il aurait proclamé le résultat tel que reçu dans le délai requis, puisque le président du Conseil constitutionnel (Fpi) allait l’invalider.

C’est pour qu’on n’assiste plus à des situations pareilles que j’ai proposé dans un de mes posts il y a quelques mois que l’on confie la CEI à des personnes assez intègres et pas trop colorées politiquement telles que Jacqueline Oble, Honoré Guié et Francis wodié qui vont organiser une élection à la manière des examens tel le bac. Parmi les jurés, il n’y a pas de parties. Les présidences organisent le bac, remettent les résultats à la Deco qui appelle les candidats pour leur communiquer le résultat de leur travail. Dans les jurys, ne figurent ni parents d’élèves, ni syndicats d’enseignants, ni Fesci.

Soyons sincères, surtout nous qui fréquentons les lieux dédiés à Dieu les dimanches et vendredis. Dans une CEI indépendante, que fait le représentant du président de la République ? Lors des 15 jours de la campagne présidentielle, tous les candidats sont traités sur un pied d’égalité y compris dans les médias d’État. Pour respecter cette équité et cet équilibre, la CEI permettra-t-elle aux autres candidats d’avoir des représentants à voix délibérative en son sein lors du déroulement du scrutin ?

En fait, si l’opposition, du moins une partie l’opposition, conteste la monture de la CEI, ce n’est pas le résultat proclamé par cet arbitre dont elle doute de la sincérité qu’elle va accepter. C’est pourquoi les évêques ont préféré donner leur position qui indispose les uns et réjouit les autres maintenant. Ils épousent ainsi un adage bien de chez nous : ‘’Si vous voulez prendre un enfant sur vos cuisses pour le dorloter, vous ne le laissez pas se salir d’abord.’’

La sortie du clergé catholique ne plaît pas à tout le monde. Les premiers à s’en offusquer ou à s’en réjouir, c’est nous les plus vulnérables car l’exaltation fanatique pour les idoles politiques que nous nous sommes forgées nous a aveuglés et aliénés au point que nos vies ne représentent plus rien. Pourvu que nos frères restent ou accèdent au pouvoir. L’appartenance à la même ethnie ou région que le président suffit à notre bonheur. C’est ça aussi être né nègre !

Alors, la sortie des évêques est salutaire pour les uns ou malveillante pour les autres. Le crabe et le fourmi-lion ne rient pas à la même époque.

Par Pascal Kouassi

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )