Man A quelques mois des présidentielles) Le RHDP perd les pédales dans les montagnes.

Man A quelques mois des présidentielles) Le RHDP perd les pédales dans les montagnes.

Les responsables locaux du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) sont sous pression depuis quelque temps. A quelques mois des élections présidentielles, ils ont du mal à mettre leurs structures en place dans la région du Tonkpi.

Le coordonnateur régional RHDP Tonkpi, Albert Mabri Toikeusse a organisé récemment à Man, une rencontre, devait faire le point de l’implantation de leur parti sur l’ensemble des départements de la région du Tonkpi. Cette réunion devait également lui permettre de savoir le nombre de militants, le nombre des comités de base, le nombre des sections, les données sur les Cellules de gestion des élections, (Cegel) et les groupes d’encadrement de proximité, (Gep). Hélas !. Seule la délégation départementale de Man 1 dirigée par le maire Aboubakar Fofana, a pu produire un travail satisfaisant.

Celle-ci a pu mettre en place, 21 Gep sur 43 préveus, 54 comités de base et 4 sections sur une vingtaine prévus. Quant aux structures spécialisées des jeunes, des femmes et des enseignants, rien n’a encore été fait dans ce sens. Les différentes délégations départementales de Man 2, Man 3, Danané 1 et 2, Zouan-hounien, Sipilou, Biankouma 1 et 2, n’ont rien présenté de précis, même si certaines font croire que des bureaux sont constitués, sans bien sûr les présenter. Aucune donnée chiffrée sur l’implantation du RHDP dans le Tonkpi n’est disponible. Ce qui veut dire que les délégations départementales installées pour l’implantation n’ont pas bougé du tout sur le terrain.

Le récent séminaire de l’hôtel ivoire initié par la direction exécutive recommandait la transmission des données chiffrées au plus tard le samedi 29 février 2020
Des départementaux comme Yté Wongbé de Man 3, a plaidé qu’il lui soit accordé jusqu’au 30 mars pour achever ce travail. Ce qui naturellement ne sera pas du goût du coordonnateur régional, qui veut un résultat. C’est pourquoi, demande t- il aux différentes délégations de se mettre rapidement au travail pour transmettre les différents points le plus tôt possible.

Albert Mabri Toikeusse a par ailleurs, indiqué que le choix des responsables des structures de base doit être consensuel. Avec les militants des différents partis politiques membres du Rhdp. Le coordonnateur régional RHDP a en outre menacé de limoger tous ceux qui ne bougent pas, comme décidé au séminaire de l’hôtel ivoire.
Il a pour finir demandé aux responsables locaux de recenser les militants qui ont des problèmes de documents administratifs. Ce qui lui permettra de faire le point des électeurs. L’autre inquiétude, c’est la confusion que font les responsables locaux, des termes comme section, comité de base, coordination et délégation régionale.
La région du Tonkpi compte deux coordonnateurs RHDP que sont les ministres Albert Mabri Toikeusse et Konaté Sidiki.

Seydou Badjan, correspondant régional

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )