[New Delhi] Inclusion financière et Protection sociale : La ministre Mariatou Koné présente les avancées qui font la fierté de la Côte d’Ivoire

[New Delhi] Inclusion financière et Protection sociale : La ministre Mariatou Koné présente les avancées qui font la fierté de la Côte d’Ivoire

Présente à New Delhi dans le cadre d’une mission d’échanges entre pairs, depuis le 20 janvier 2020, la ministre ivoirienne la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, Mariatou Koné, a présenté les avancées de la Côte d’Ivoire en matière d’inclusion numérique et financière.

Pour accélérer la transition de son économie, des paiements en espèces aux paiements numériques, la Côte d’Ivoire a adhéré en 2018 à l’Alliance Better Than Cash.

À ce jour, le pays fait la promotion des paiements électroniques au niveau des services de l’État, avec notamment le paiement des frais de scolarité des élèves, les déclarations en douanes à travers le Guichet unique du Commerce extérieur, la digitalisation du processus de déclaration et de paiement des impôts et taxes.

Aussi, la ministre s’est-elle appesantie sur l’expérience ivoirienne initiée en 2015, avec le concours de la Banque mondiale. Cette expérience porte sur la conceptualisation et la mise en œuvre d’un programme de transferts monétaires à large échelle, basé sur la téléphonie mobile, comme support de paiement, et le milieu rural, comme zone d’intervention.

DSC09295En effet, estime l’institution bancaire, pour lutter contre l’extrême pauvreté rurale, il paraît pertinent de mettre en priorité les niches des besoins, c’est-à-dire ‘’les espaces de grandes vulnérabilités sociales’’. Mais comment atteindre les populations cibles pour des paiements en espèces à travers les canaux digitalisés ? C’est le défi novateur que le ministère de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la Pauvreté s’est employé ces dernières années à relever.

Elle est parti d’une cible de 35 000 ménages, étendue par la suite à 105 000 ménages, après deux ans d’opérationnalisation, et prolongée récemment en milieu urbain et péri-urbain qui regorgent également de nombreuses poches de pauvreté marquées par la privation d’accès aux services sociaux de base, y compris les services de la finance numérique, le Projet filets sociaux productifs, qui touche désormais, 127 000 ménages.

La couverture territoriale actuelle est de 21 régions sur les 31 que compte le pays, pour 105 000 ménages en milieu rural et 22 000 ménages en milieu urbain. Les résultats obtenus permettent d’affirmer que la Côte d’Ivoire dispose d’acquis importants.

Ces acquis alimentent les échanges des assises de New Delhi. Il s’agit notamment, du constat satisfaisant que les bénéficiaires perçoivent leurs allocations en toute sécurité (réduction des risques de vol, de braquage etc.), les bénéficiaires effectuent les retraits à leur rythme selon leurs besoins, le retrait se fait aisément dans les guichets des opérateurs de paiement sur le territoire national malgré quelques problèmes de réseaux, la réduction des longues files d’attente au guichet, des ménages bénéficiaires épargnent sur le compte e-money, des bénéficiaires créent des activités génératrices de revenus (commerce, culture de vivriers, petits élevage, etc.).

Au total, de mars 2017 à ce jour, le canal du Mobile Money a permis de redistribuer plus de 18 milliards de FCFA, soit environ 36 millions de dollars.

À la lumière des résultats obtenus, la Côte d’Ivoire est dans la perspective d’une couverture nationale totale dès 2020, avec l’extension du projet  filets sociaux productifs à 100 000 ménages supplémentaires, soit au total 227 000 ménages, pour des paiements d’un montant annuel de plus de 32,6 milliards de FCFA, soit environ 65,3 millions de dollars sur trois ans selon les cohortes d’entrée.

Ces avancées résultent d’un engagement et d’une réelle volonté politique. En effet, la Côte d’Ivoire, dans le cadre de son Plan national de développement, a adopté, en mai 2019, une stratégie nationale d’inclusion financière pour la période 2019-2024.

L’objectif est d’accroitre le niveau et la qualité de l’accès aux services financiers. Cette stratégie a pour vision, à l’horizon 2024, « un accès accru aux produits et services financiers de la population, notamment des femmes, des jeunes, des micro, petites et moyennes entreprises et des acteurs du secteur informel, un accès accru assuré grâce à des partenariats innovants (Systèmes Financiers Décentralisés, Banques, Assurances, Opérateurs de téléphonie mobile, etc.), permettant leur adaptation et une meilleure couverture, y compris en milieu rural, la finance digitale devant jouer un rôle de premier plan avec une clientèle mieux éduquée et protégée ».

Toutefois, selon la ministre Mariatou Koné, ce « rendez-vous du donner et recevoir » initié par le gouvernement indien et l’Alliance Better Than Cash offre l’opportunité à la Côte d’Ivoire de tirer profit des mécanismes qui ont déjà fait leurs preuves, par le canal du numérique, sur des cibles d’une plus grande envergure.

Info Sercom ministère de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la Pauvreté

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )