[Propos d’observateur] Pourquoi il n’y a pas de vice-président ?

[Propos d’observateur] Pourquoi il n’y a pas de vice-président ?

‘’Toutes les institutions sont en place et fonctionnent’’.

‘’Toutes les institutions sont en place et fonctionnent’’.

Ce n’est pas vrai. Depuis le 8 juillet 2020, il n’y a plus de vice-président. Dans la Constitution de 2016, le vice-président devait être élu au même titre que le président. C’est quand le président Ouattara s’est rendu compte qu’il n’a pas pu ‘’préparer deux successeurs’’ qu’il a demandé à ses députés de réviser la Constitution afin que le vice-président soit désormais nommé. Après l’investiture du président de la République, il devait nommer son vice-président comme il l’a fait pour le Premier ministre. La Constitution indique pourtant qu’en cas d’invalidité ou de décès du président, c’est le vice-président qui le remplace. Donc, c’est un poste primordial de notre Constitution. Comment explque-t-on qu’il n’y ait pas de vice-président depuis plus d’un an ? Cette situation anormale ne préoccupe personne, l’opposition est muette, le pouvoir n’explique pas pourquoi ce tabouret réservé au vice-président est vide.

Quand on connaît l’appétit du pouvoir des Ivoiriens, on ne devrait point négliger ce vide dans la Constitution.

‘’Comment explque-t-on qu’il n’y ait pas de vice-président depuis plus d’un an ? Cette situation anormale ne préoccupe personne, l’opposition est muette, le pouvoir n’explique pas pourquoi ce tabouret réservé au vice-président est vide.’’

En 1993, on avait évité le pire : l’article 11 de la Constitution avait été appliqué malgré quelques velléités contraires qui auraient été suscitées. En octobre 2000, une cinquantaine de jeunes gens qui avaient été invités par un homme politique à aller récupérer ‘’le pouvoir qui était dans la rue’’ ont été tués. Qui les a tués ? Il n’y avait pas encore de gouvernement, on était en train de chercher ‘’un Premier ministre dans un WC’’, le général avait abdiqué, alors le charnier de 53 personnes n’a pas eu de commanditaires.

Alors, si, demain, (que ma vilaine bouche aille en brousse) il y a vacance du pouvoir au regard de ce qui est prescrit dans la Constitution, on fait comment ?

N’omettez pas ce point dans votre dialogue du 16 décembre (16 décembre, souvenons-nous, a marqué le début du déclenchement de la crise post-électorale de 2010-2011 avec l’installation manquée de Brou Aka Pascal à la tête de la RTI). Moi et beaucoup d’autres Ivoiriens ne sommes plus en mesure de marcher.

Le billet de Pascal Kouassi

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )