[Affaire attouchements sexuels à Sol Beni] La réplique Me Roger Ouégnin à la BAD

[Affaire attouchements sexuels à Sol Beni] La réplique Me Roger Ouégnin à la BAD

Dans un communiqué du vendredi 3 juin 2022, qui a surpris plus d’un observateur, la Banque africaine de développement (BAD) évoque une affaire d’attouchements sexuels à Sol Beni et à la résiliation du contrat de prestations la liant à ce complexe sportif avec effet immédiat. En réponse, Me Roger Ouégnin somme cette institution de mettre fin à cette campagne de dénigrement.

-‘’Mettez fin à cette campagne de dénigrement’’

Abidjan, le 5-6-2022 (crocinfos.net) Dans un communiqué du vendredi 3 juin 2022, qui a surpris plus d’un observateur, la Banque africaine de développement (BAD) évoque une affaire d’attouchements sexuels à Sol Beni et à la résiliation du contrat de prestations la liant à ce complexe sportif avec effet immédiat. En réponse,  Me Roger Ouégnin somme cette institution de mettre fin à cette campagne de dénigrement.

Les faits. Suite à des faits qualifié par la Banque africaine de développement comme étant de graves d’attouchements sexuels sur la personne d’un enfant dans l’enceinte du complexe sportif Sol Beni, impliquant un personnel de cet établissement (sans préciser la date et l’année), la direction de cette institution prestigieuse a fait un communiqué. Ce, selon elle, en application de la politique de zéro tolérance de la Banque, sur ce type de fait. Et a procédé à la résiliation du contrat de prestations la liant à Sol Beni avec effet immédiat. « Cette décision de résiliation a d’ores et déjà été notifiée à la direction de Sol Béni », indique le communiqué.

Communique de la BAD

Communiqué de la BAD

La direction de la BAD précise que la section bien-être du Chmh (Ndlr : unité des services médicaux et de la santé au travail) évalue les prestataires avec services alternatifs à Abidjan. Et que le personnel sera informé des fournisseurs recommandés dès que le processus d’évaluation sera terminé. « La Banque saisi cette occasion pour rappeler à tous ses membres du personnel et leurs familles l’importance d’exercer la plus haute vigilance en tous lieux et en tous temps », conclut la direction de la BAD.

En réponse, le président du conseil d’administration de l’Asec Mimosas, Me Roger Ouegnin, a indiqué que cette annonce porte de très graves accusations ‘’d’agressions sexuelles envers un mineur’’, faits qui, selon lui ‘’n’ont jamais existé.’’

Communique de lAsec Mimosas

Communiqué de l’Asec Mimosas

Cependant, le PCA de l’Asec Mimosas rappelle ceci avec la date et l’année: « D’ailleurs, malgré l’incident allégué, qui serait survenu le dimanche 28 novembre 2021, au cours d’une baignade de groupe dans la piscine, la BAD et son personnel supposé impliquer ont continué à profiter des installations de Sol Béni jusqu’à la date du 1er juin 2022. »

Par ailleurs, Me Roger Ouégnin affirme avoir adressé le même jour, un courrier à la direction de la BAD pour dénoncer une manœuvre qui, selon lui dépasse manifestement le cadre du contrat qui lie cette institution à l’Asec Mimosas et qui fait fi de la procédure de règlement de litige prévue au contrat. « Il est possible de mettre fin à une collaboration qui a duré 6 ans, sans emprunter une démarche qui tend à entacher la réputation de l’Asec Mimosas, de son complexe sportif et de ses dirigeants », martèle-t-il.

Le PCA de l’Asec Mimosas juge ‘’regrettable’’ qu’une institution internationale comme la BAD s’emploie ‘’à diffamer, sans enquête ni vérification, une association citoyenne qui apporte des services de qualité à la jeunesse ivoirienne et aux familles depuis plus de 30 ans.’’

En conséquence, Me Roger Ouégnin somme la BAD de mettre fin à cette campagne de dénigrement qui ne l’honore pas et qui est incompatible avec le devoir de réserve que lui impose son statut d’organisation jouissant d’avantages diplomatiques sur le territoire ivoirien.

Kpan Charles

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )