[Côte d’Ivoire] ‘’Frustrations’’, écarts de langage, cas des ‘’anciens’’ militants etc., les vérités crues du MFA au Rhdp (interview)

[Côte d’Ivoire] ‘’Frustrations’’, écarts de langage, cas des ‘’anciens’’ militants etc., les vérités crues du MFA au Rhdp (interview)

Fofana Yaya, président du Mouvement des forces d'avenir (MFA) prévient le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) quant à la nouvelle recomposition des organes avec de nouvelles personnalités à la tête de ce parti.

Abidjan, le 1er-5-2022 (crocinfos.net) Fofana Yaya, président du Mouvement des forces d’avenir (MFA) prévient le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) quant à  la nouvelle recomposition des organes avec de nouvelles personnalités à la tête de ce parti.

Dans un entretien accordé au confrère de Operanews, l’actuel président du MFA, Fofana Yaya ne va de mains mortes. Il dit haut ce que certains militants du parti au pouvoir, Rhdp disent bas après avoir été écartés des structures de leur parti sous Gilbert Kafana Koné, le président du directoire du parti présidentiel, poste vacant depuis le décès de l’ancien Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, le 8 juillet 2020.

Lundi 25 avril 2022 à Abidjan, à l’occasion de la première grande réunion de l’encadrement politique national et des élus de son parti, Gilbert Kafana Koné a annoncé des missions sur l’ensemble du territoire dans la dynamique de restructuration du Rhdp du 5 au 15 mai 2022, ‘’pour vérifier l’effectivité des comités de base et procéder au recensement physique des militants’’. Premier baptême du feu. Braises incandescentes de Fofana Yaya.

Gilbert Kafana Koné a proposé la création de 345 départements politiques qui seront dirigés par des secrétaires départementaux élus. Cette restructuration opérée par le Rhdp actuel a fait la part belle au RDR, selon Fofana Yaya. Elle n’est pas représentative aux yeux des militants du MFA, dans la mesure où selon lui cette configuration s’apparente à ‘’un RDR bis’’. « Ne répondant plus au principe de la coalition de départ, il est prégnant d’interpeler toutes les sensibilités politiques, ayant adopté la vision du RHDP originel à hausser le ton pour dénoncer leur exclusion des instances dirigeantes du RHDP », prévient-il.

Le président du MFA précise que les membres de son parti politique ne postuleront pas aux postes de secrétaires départementaux dans ‘’la mesure où nous ne sommes pas partie prenante de cette restructuration’’. « Il est inadmissible et inconcevable d’adhérer aux fondamentaux du RHDP actuel », martèle-t-il.

Très remonté, M. Yaya évoque la dissolution de tous les partis politiques membres constituant le RHDP sans toutefois permettre à ces partis d’aller à un congrès extraordinaire de dissolution. Il propose que chaque sensibilité politique participe activement à la vie du Rhdp à tous les niveaux. « Nous sommes dans un État de droit et de démocratie (…) Il faut revenir aux fondamentaux du Rhdp en instaurant le système de quota, tel qu’il a toujours existé au Rhdp depuis 2005 dans un souci de représentativité, de bonne gouvernance et de transparence », conseille-t-il.

La nouvelle équipe dirigeante du parti présidentiel souhaite que les comités de bases correspondent aux réalités du terrain. « Ceux qui assumeront dans la vérité le combat du Rhdp, c’est avec eux que nous évoluerons », selon directoire du Rhdp. Fofana Yaya ne partage pas cette assertion. À l’en croire, ces propos dénaturent le vivre ensemble qui est l’essence du Rhdp à laquelle son parti a adhéré. « Cette nouvelle disposition est nulle et de nul effet, car ne faisant pas partie des dispositions des statuts et règlement intérieur du RHDP », dévoile-t-il. « Tout porte à croire ou à présager que les choix qui seront opérés par la nouvelle machine à division du RHDP, répondra au principe de l’importance des élus locaux et non de celui des sensibilités politiques. Car cela voudrait dire qu’il faut que nos militants de base (toute sensibilité confondue) acceptent toutes les décisions qui s’imposeront à eux sur le terrain » ajoute-t-il.

Déjà, il dénonce la ‘’suprématie’’ du RDR sur les autres sensibilités politiques et met l’acte en rapport avec les choix des candidats aux élections législatives précédentes.

« Le Rhdp, un rassemblement des militants et non des partis politiques »

Sur la question, il constate que toutes les instances de décision sont occupées par les cadres issus du RDR. « Nos textes disent que le Rhdp est un rassemblement de partis politiques qui adhèrent à la philosophie du père fondateur de la Côte d’Ivoire. Alors, quelle est cette idée de rassemblement de militants. Évidemment, nous nous sentons interpelés par ces propos qui sont loin de prôner le vivre-ensemble au RHDP. Je rappelle à toutes fins utiles que le Rhdp que nous connaissons depuis 2005 à Paris est une composition de partis politiques et non des militants », rappelle-t-il. Selon lui, ce n’est pas au cours du jeu qu’il faut changer les principes fondateurs du Rhdp pour faire plaisir aux nouveaux militants.

Frustrations et mise à l’écart des anciens militants

Concernant le nouveau découpage géographique et politique du Rhdp, il dénonce que les dirigeants actuels ont une compréhension du Rhdp autre celle que les partis politiques, membres du Rhdp ont connue depuis 2005 à Paris, à savoir que les enfants d’Houphouët-Boigny se retrouvent pour bâtir la nation ivoirienne. « Ce que nous constatons avec amertume ce nouveau découpage géographique et politique que le Rhdp actuel s’apprête à faire de façon unilatérale, c’est une nouvelle configuration du paysage politique, qui malheureusement va créer des frustrations et faire beaucoup de victimes dans nos comités de base. À cet effet, ce découpage ne va pas prendre en compte tous ces militants qui ont souffert le martyre depuis 2005. Il va plutôt créer de nouveaux militants ainsi que des conflits inutiles ».

Selon lui, ces ‘’anciens’’ militants ont une maîtrise de terrain depuis plus de deux décennies et ont aussi des ambitions politiques et non pas demandé une ‘’retraite politique forcée et/ou anticipée’’.  « Devrions-nous, nous attendre à ce que vos comités de bases soient reversés entièrement au Rhdp dans le cadre du recensement physique des militants souhaités par la Direction du parti ? », s’interroge M. Yaya. « Tout cela est surprenant et illogique, comment se fait-il que les membres des directions respectives de toutes les sensibilités qui ne sont pas représentés dans les instances dirigeantes du RHDP actuel, puissent accepter de fusionner leurs comités de base. Même s’ils ont coopté quelques militants du MFA et des autres sensibilités politiques pour dire que les comités de base sont fusionnés et dirigés par de nouveaux militants, cela va occasionner plus de frustrations et de conflits sur le terrain. Il faut qu’on soit sincère avec nos militants », martèle-t-il.  Pour lui, la meilleure stratégie pour un Rhdp fort consiste à avoir une démarche cohérente et inclusive des militants à tous les niveaux de décisions pour leur mobilisation effective à la vie du parti.

Pour rappel, c’est sur proposition du président du parti présidentiel, Alassane Ouattara, lors d’une réunion du conseil politique tenue lundi 28 février 2022, à Abidjan que Gilbert Kafana Koné a été nommé en remplacement de Amadou Gon Coulibaly.

Bienvenue Rolande Kwado

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )