Examens à grand tirage, plusieurs fraudeurs arrêtés (chronique)

Examens à grand tirage, plusieurs fraudeurs arrêtés (chronique)

La Côte d'Ivoire intensifie sa lutte contre la fraude aux examens, avec de nombreuses arrestations d'enseignants corrompus. Les détails des récentes opérations à Zuénoula et Man. La chronique de Fernand Dédeh

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 12-6-2024 (crocinfos.net)—À Barthelemy Zouzoua Inabo : Les Éléphants prennent un point au Malawi. À une semaine du discours de ton Camarade devant le Congrès, rien ne filtre toujours. En France, ça bouillonne. Examens à grand tirage, plusieurs fraudeurs arrêtés.

Le Kenya a surpris par sa vivacité, son jeu de passes et ses contre-attaques fulgurantes. Les champions d’Afrique ont été attentistes, lourds et lents dans les mouvements, leur jeu laborieux, leur contenu fade. Un score de parité, 0-0, finalement équitable.

Sur les deux matches du mois de juin, les Éléphants ont pris quatre points sur six, restent en tête de la poule F avec dix (10) points, pressés par le Gabon, neuf (9) points. Sur les deux matches, le sélectionneur a fait des tests, utilisé deux systèmes de jeu différents. Il passe en revue ses troupes, à la recherche du meilleur dispositif. Sur les deux matches, les champions d’Afrique ont montré des limites collectives. Les relations entre les différents compartiments de jeu, les transitions ont été approximatives.

Le calendrier du mois de mars est favorable aux Éléphants, avec un déplacement au Burundi (19 mars) et un match à domicile face à la Gambie (23 mars).

Le gardien des Eléphants a sorti le grand jeu face au Kenya. Ph.Dr

Si le jeu des Éléphants-footballeurs est apparu trop linéaire et lisible, les Éléphants politiques avancent dans le brouillard. Dans une semaine pile, ton camarade prend la parole devant le Congrès. Seul le bois sacré sait de quoi il va parler. Peut-être, après le conseil des ministres de ce mercredi 12 juin 2024, l’on en saura un peu plus sur ses intentions. En tout cas, dans son camp, c’est silence complet. Les éléments de langage dans les bases sont clairs : appel au candidat naturel à accepter d’être le candidat officiel pour 2025. La question de la demi-douzaine de potentiels successeurs évoquée par ton Camarade lui-même s’est évaporée d’elle-même. Plus personne n’en parle, sauf à disqualifier tous ceux ou toutes celles qui sont listés. Toutes les options sont ouvertes. Seul ton Camarade maîtrise son agenda. L’opposition ne le bouscule pas vraiment pour le sortir de son confort.

À l’exemple de la France où tout est chamboulé. Le président de la République et son premier ministre chaussent les crampons pour la bataille d’opinion, pour éviter de perdre la face. L’exécutif, balloté par l’extrême droite, appelle à l’union sacrée des Français pour empêcher l’opposition de prendre le contrôle d’un palais Bourbon le 30 juin 2024. Les élections législatives anticipées sont un test grandeur-nature pour l’actuel président de la République. La Macronie est en difficulté. Elle agite le chiffon rouge de la peur pour barrer la route à l’extrême-droite.

‘’La lutte contre la tricherie aux examens est, en fait, une bataille collective. Par exemple, toi, l’enseignant de français dans un centre au Plateau Dokui, qui a réclamé de l’argent à une candidate ce mardi 11 juin 2024, à l’oral, ton nom circule sur les réseaux. Dans le collimateur… Avec le développement technologique, difficile de passer à travers des mailles.’’

En Côte d’Ivoire, c’est à la fraude et à la tricherie que le ministère de l’Éducation nationale tente de barrer la route. La bataille n’est pas gagnée d’avance, mais des coups sérieux sont portés aux différents cartels, aux réfractaires. Plusieurs enseignants ont été épinglés lors des épreuves du CEPE et du BEPC. Les arrestations se poursuivent. Les dernières en date, à Zuénoula et à Man.

Un cas de fraude à l’examen

La lutte contre la tricherie aux examens est, en fait, une bataille collective. Par exemple, toi, l’enseignant de français dans un centre au Plateau Dokui, qui a réclamé de l’argent à une candidate ce mardi 11 juin 2024, à l’oral, ton nom circule sur les réseaux. Dans le collimateur… Avec le développement technologique, difficile de passer à travers des mailles.

On se met en jambes pour la fête du mouton… C’est le dimanche 16 juin 2024.

La chronique de Fernand Dédeh

CATEGORIES
TAGS
Share This