[Interview]Rosine Armelle Nguegang (fondatrice de la Yop Tennis Academy) : « J’invite la population de Yopougon à pratiquer le tennis »

[Interview]Rosine Armelle Nguegang (fondatrice de la Yop Tennis Academy) : « J’invite la population de Yopougon à pratiquer le tennis »

Médecin Dermatologue-vénéréologue de formation, Rosine Nguegang est une ancienne joueuse de tennis professionnel. Vice-présidente d’Abidjan Université Club (AUC) section Tennis, elle est ex-championne du Tournoi Open d’Abidjan 2022, ex-championne Amateur Dame Côte d’Ivoire 2022 et Coach de Tennis. Promouvoir le tennis et inciter les ivoiriens à le pratiquer comme les autres disciplines sportives, sont entre autres ses objectifs dont elle parle dans cette interview, non sans évoquer ses ambitions.

Présentez Yop Tennis Academy (YTA)

Yop Tennis Academy est une Association à but non lucratif constituée légalement et enregistrée sous le N° 2097 du 07 novembre 2022. Elle est placée sous l’égide de la Fédération Ivoirienne de Tennis (FIT). Son siège social est dans la commune de Yopougon, précisément à Ananeraie, terrain BAD. Notre objectif est de promouvoir le tennis dans la commune de Yopougon en rendant le tennis accessible au plus grand nombre en particulier aux enfants, en vue notamment de favoriser leur insertion sociale.

Qu’est-ce qui vous a motivé à créer ce club de tennis ?

Ce sont les enfants de mon quartier qui m’ont donné cette envie de créer un club de tennis à Yopougon. Je m’entraine d’habitude sur les courts de tennis de l’université de Cocody. Quand je sors pour mes entraînements il y a toujours des enfants derrière moi qui me demandent le type de discipline sportive je pratique. Mais la distance du lieu d’entraînement les décourageait, vu qu’il n’y a pas de courts de tennis à Yopougon. Alors, je cherchais un endroit où m’entrainer avec ces enfants-là. Et grâce à Dieu, après ma formation de niveau 1, j’ai découvert le terrain BAD Yopougon Ananeraie que j’ai pu adapter aux normes de terrains de tennis, c’est ainsi que j’ai commencé à entraîner les enfants sur le terrain en question.

Pouvez-vous nous raconter ce pan de votre vie avec le tennis ?

Mon père était un fanatique de tennis. Il avait inscrit ma grande sœur dans un club de tennis au Cameroun. Alors j’ai grandi dans une famille où presque tout le monde aimait et pratiquait le tennis comme discipline sportive. Et c’est comme ça que, depuis l’âge de 11 ans, j’ai été captivée par ce sport. C’est ainsi que je suis tombée amoureuse de cette discipline sportive qui est devenue ma passion. Au cours de mon cursus académique et mes formations, les établissements scolaires et universitaires dans lesquels, j’ai eu mes diplômes, je pratiquais le tennis. Tous ceux qui me connaissent savent que c est mon premier mari, et que le tennis est une partie de moi-même. Mon époux même le sait très bien. Je ne peux pas vivre sans le tennis. D’ailleurs, jouer au tennis, c’est vraiment amusant pour moi.

Le 14 janvier 2023, vous avez organisé la cérémonie de lancement des activités de la Yop Tennis Academy. Quelles sont vos impressions à l’égard des enfants que vous entraînez ?

Pour l’instant, je peux dire que les enfants que j’entraine sont motivés. Ils assimilent très vite les modules qu’on leur dispense. Par exemple le petit Yoan et la petite Zeinab, en un temps record, maîtrisent les éléments techniques de bases du tennis. Et dans l’ensemble, les enfants assidus aux séances d’entrainement connaissent les techniques élémentaires du tennis.

En quoi le tennis est-il bénéfique pour les enfants ?

 

A l’instar des autres disciplines sportives, le tennis permet à la personne qui le pratique de se mouvoir, c est un sport complet. Alors, vu sous cet angle, le tennis est favorable pour le maintien de la santé. Par ailleurs, comme le football, le basketball (…), le tennis permet de participer aux compétitions nationales et internationales voire de grandes écoles internationales.

Quel est votre message pour la population ?

Je souhaite une très bonne et heureuse année 2023 à tous les Ivoiriens, en particulier aux tennismen et tenniswomen, d’ici et d’ailleurs. Je voudrais surtout dire aux populations de Yopougon que la Yop Tennis Academy (YTA) a été créée pour elles afin de leur permettre de pratiquer leur sport de rêve, le tennis.

Entretien réalisé par César Kouakou

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )