La solidarité et la lutte contre la pauvreté ont un coût

La solidarité et la lutte contre la pauvreté ont un coût

La Solidarité et la Lutte contre la pauvreté ont un coût. Aider les personnes démunies à vivre avec dignité, scolariser leurs enfants et se projeter dans le futur constitue un projet social et économique à encourager.

Abidjan, le 11—22 (crocinfos.net) À Barthelemy Zouzoua Inabo: C’est une bonne nouvelle: le gouvernement de ton Camarade veut élargir l’assiette des bénéficiaires des filets sociaux. La banque mondiale et l’Etat, ensemble pour lutter contre la pauvreté. Gnian Gougouessi porte elle, le projet FAFCI. Elle veut l’élargir aux femmes de la Diaspora. Annonce faite au Congo-Brazzaville. C’est samedi aujourd’hui, du sport et de la culture au menu.

Les filets sociaux: politique du gouvernement pour aider les personnes vivant dans la précarité. Elles sont recensées dans toutes les régions, identifiées par les communautés elles-mêmes puis, après enquêtes des travailleurs sociaux, reconnues et enregistrées comme telles. Ces personnes bénéficient alors du soutien de l’État pendant trois ans, à raison de 36.000 FCFA par trimestre sur trois ans. Le projet est piloté par le ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté. 227.000 personnes en profitent actuellement. Objectif, atteindre, d’ici 2025, le chiffre de 300.000.

Le gouvernement recherche les financements pour lutter contre la pauvreté. Il a trouvé une oreille attentive à la banque mondiale. Les deux parties ont signé ce vendredi 10 juin 2022 à Abidjan, un accord portant sur la somme de 613 millions de dollars, dont un prêt de l’institution internationale de 200 millions de dollars et un don de 5 millions de dollars du Fonds fiduciaire.

La Solidarité et la Lutte contre la pauvreté ont un coût. Aider les personnes démunies à vivre avec dignité, scolariser leurs enfants et se projeter dans le futur  constitue un projet social et économique à encourager. Plus encore, les former à gérer le minimum ainsi mis à leur disposition par l’Etat, le faire fructifier et devenir indépendants, au bout de trois ans, ce que les chinois appellent « les aider à apprendre à pêcher que de les nourrir de poissons ».

‘’Le gouvernement recherche les financements pour lutter contre la pauvreté. Il a trouvé une oreille attentive à la banque mondiale. Les deux parties ont signé ce vendredi 10 juin 2022 à Abidjan, un accord portant sur la somme de 613 millions de dollars, dont un prêt de l’institution internationale de 200 millions de dollars et un don de 5 millions de dollars du Fonds fiduciaire’’.

Dans le même élan, l’Epouse de ton Camarade, Gnian Gougouessi pilote le projet FAFCI, destiné aux femmes. En 2021, elles étaient plus de 261 mille  à bénéficier des fonds. Des prêts  de petits montants pour accompagner les femmes.

Une femme autonome assure la stabilité à la fois de son foyer et de la société. En visite au Congo-Brazzaville, à l’occasion de la 26e réunion des Premières Dames d’Afrique, Gnian Gougouessi a annoncé aux Ivoiriennes dans ce pays, sa disponibilité à l’élargir le Fonds d’aide aux femmes à l’extérieur du pays. Les modalités devront être définies et harmonisées avec les personnes concernées. Parce que l’argent de ton Camarade et celui de son épouse, on ne mange pas ça cadeau…

Une autre bonne nouvelle, cette fois dans le domaine de la Culture: L’exposition d’art “Identités Contemporaines” de la Côte d’Ivoire, au “24Beaubourg”, à Paris (France), du 6 au 12 juin 2022. Un projet de l’artiste ivoirien, Jacob Bleu et la Fondation BJDK. Au passage, un clin d’œil, à la sœur…

Une belle fleur aux artistes ivoiriens. Avec à la clé, un message fort « investir dans l’art et la culture ».

Un mot de Sport avec l’assemblée générale extraordinaire de la fédération ivoirienne de football ce samedi 11 juin 2022 à Abidjan. C’était une promesse du nouveau président de la FIF: organiser rapidement une AG pour augmenter le nombre des membres du comité exécutif et faire entrer les partisans de ses concurrents à l’élection à la présidence de la FIF. C’est une volonté de rassemblement. Un engagement pris devant la nation. Un Homme, c’est avant tout, sa parole!

La chronique de Fernand Dédeh

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )