(Man Election sans gbangban) Tiken Jah Fakobly pour le réveil de l’Afrique.

(Man Election sans gbangban) Tiken Jah Fakobly pour le réveil de l’Afrique.

-Son appel aux politiciens et aux jeunes

Dans le cadre de sa tournée nationale pour la paix et la cohésion dénommée  » élection sans gbangban », l’autre mega star ivoirienne du reggae, Tiken jah fakoly a enflammé le dimanche 23 février dernier le stade Léon Robert de Man.

Prévu pour 16h, c’est à 19h que des artistes locaux se sont succédé sur la scène pour tenir en haleine le public qui commençait à s’énerver. C’est aux environs de 20h que l’enfant de Gbeleban est monté sur le podium avec son titre  » politiki kele », créant ainsi le délire dans le stade Léon Robert plein comme un œuf. Durant 3h non-stop, l’artiste a assuré. Tiken ne s’est pas contenté de chanter. Entre deux chansons, il passait des messages particuliers de consolidation de la cohésion et la paix, de promotion de la non-violence et de l’unité retrouvée.

Aux jeunes, il a demandé de ne pas servir de faire-valoir aux politiques qui les utilisent pour assouvir leurs noirs desseins. Mettant en lumière Nelson Mandela et Kwame N’Krumah, qui ont été de très grands panafricanistes, Tiken pour l’unité africaine, a invité notre continent le retard à éviter le retard. « (…) Nous sommes 54 pays devant les Etats-Unis et l’Europe, donc un grand continent. Le jour, nous africains comprendront que notre combat est d’être ensemble, le Monde va trembler. Nous avons assez de matières premières dont ces pays dits développés ont besoin. Mais nous sommes malheureusement divisés. Sur notre continent, quand les grandes puissances parlent tout le monde tremble. Mais pourquoi quand l’Afrique parle tout le monde est indifférent. Nous devons nous lever pour que notre Afrique ne soit plus martyrisé » scande l’artiste avant d’introduire son titre ‘’we love Africa’’.

Avec le titre ‘’Tout le monde veut le paradis’’, Tiken s’est adressé à la jeunesse qui abandonne l’Afrique pour l’occident. Selon lui, l’Afrique est le continent de l’avenir. Tiken Jah a par ailleurs exhorté les politiciens au respect de des règles démocratiques afin d’épargner notre pays d’une nouvelle crise. Oui, on peut faire la politique sans faire la guerre. La politique ne doit plus nous diviser.  » Rien ne m’étonne, Dieu nous attend, pourquoi nous fuyons, tout le monde veut, tata, le paradis,
We love Africa, quand l’Afrique va se réveiller, le balayeur balayé, nous sommes africains, ouvrez les frontières, kafoue, ça vole, politique France-Afrique, missiry, le monde a chaud sont entre autres titres que Tiken jah a servi au public mannois.

Seydou Badjan, correspondant régional

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )