[Présidentielle 2020] Alassane Ouatttara a tout ‘’bouclé’’

[Présidentielle 2020] Alassane Ouatttara a tout ‘’bouclé’’

Les poursuites engagées contre Soro Guillaume Kigbafori, l’ex-président de l’Assemblée nationale et candidat déclaré de la présidentielle 2020 ressemble à un tir de barrage, voire une guerre préventive, façon Georges Bush père et fils.

La Côte d’Ivoire est à seulement dix mois de la prochaine présidentielle. Le pouvoir d’État sera normalement remis à l’encan. Comme c’est le cas en Côte d’Ivoire, chaque cinq ans. Constitution oblige. Les états-majors des candidats probables sont donc au labo pour sortir la meilleure stratégie pour triompher de cette consultation populaire.

Le Président Alassane Ouattara qui voudrait bien rempiler à l’issue de ces deux mandats constitutionnels est à la manœuvre. Sa stratégie est simple et implacable. En vérité, il s’agit d’une partition à plusieurs notes et en redondance. La dernière note en date est de cette partition est actuellement exécuté à la perfection.

‘’Le Président Alassane Ouattara qui voudrait bien rempiler à l’issue de ces deux mandats constitutionnels est à la manœuvre. Sa stratégie est simple et implacable.’’

La guerre préventive est une stratégie qui a fait ses preuves, notamment au Sénégal où son ami Macky Sall, à quelques mois de la présidentielle a embastillé ses principaux challengers en faisant tournailler le maillet de la justice. Le maire de Ziguinchor, Khalifa Sall et avant lui, Karim Wade le fils Abdoulaye Wade, « Gorki » ont été, tour à tour neutralisés. Finalement, le président sortant du Sénégal s’est succédé à lui-même les doigts dans le nez.

Et comme il est sage de s’inspirer des exemples qui ont montré toute leur efficacité, l’homme fort d’Abidjan vient de sortir de son manche, son dernier « Kata ». Comme par hasard, la justice ivoirienne est lancée aux trousses de Guillaume Kigbafori Soro, « le leader générationnel » qui sera contraint de se tenir loin de la Côte d’Ivoire, au risque de rejoindre ses partisans à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca).

Un timing emblématique. Le timing de cette chasse à l’homme laisse songeur. Seulement deux petits jours après le passage du Président Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire qui est venu annoncer la mort du franc Cfa et la naissance de son frère siamois « l’Eco-Cfa ». «Un mandat d’arrêt international » lancé contre l’ancien leader de syndicat estudiantin a été lu par à la télévision nationale par le procureur de la République, Richard Christophe Adou, le soir-même où l’avion loué par l’ancien président de l’Assemblée nationale a dû faire un détour à Accra, alors qu’il était attendu à Abidjan par ses supporters.

L’ancien chef de la rébellion s’était vu refuser l’accès à cet aéroport la veille au moment où le Président français prenait congé de son hôte. Quand on sait que rien ne peut être décidé en Côte d’Ivoire sans la caution préalable de la France, pareille coïncidence laisse songeur. En tout cas c’est tout comme si Emmanuel Macron avait donné blanc-seing discret à son homologue ivoirien. Par ces temps de poursuites judiciaires tous azimuts, il serait hasardeux d’avancer trop vite une telle assertion. Toujours est-il qu’il n’est pas superflu de rappeler que  le jeune chef d’État français a sautillé toute une nuit sur la musique du groupe mythique Magic Système, à l’occasion de l’anniversaire de ses quarante-deux ans à l’hôtel ivoire en compagnie de son épouse septuagénaire comme à la fête de leur mariage.

‘’Maintenant que Guillaume Soro est éjecté du jeu politique immédiat, le terrain du nord de la Côte d’Ivoire qui lui était totalement acquis est à nouveau en déshérence.’’

S’il y a eu deal, on peut l’imagine en ces termes : mon régime et moi, nous nous portons garants de perpétuer la domination monétaire de l’Afrique Uemoa à travers l’Eco-Cfa et toi, tu regardes ailleurs quand je passe le tour de vis décisif.

Maintenant que Guillaume Soro est éjecté du jeu politique immédiat, le terrain du nord de la Côte d’Ivoire qui lui était totalement acquis est à nouveau en déshérence. Le Président Ouattara qui rêvait de quitter le pouvoir tout en gardant la main peut à présent positionner si l’envie le tente, son dauphin putatif, Amadou Gon Coulibaly.

À la manière d’un Joseph Kabila de la République très démocratique du Congo qui n’est jamais devenu aussi influent depuis qu’il a « laissé » le pouvoir à Félix Tshisekedi. Cela d’autant plus que d’une pierre, le Chef d’État ivoirien veut faire deux coups. La justice ne sera pas seulement aux trousses de Soro. Bédié et toute l’opposition significative est citée dans « la tentative de déstabilisation ». Henri Konan Bédié et certains autres leaders de l’opposition sont dans la ligne de tir du procureur de la République. Richard Adou aura certainement bientôt l’occasion de les couvrir de sa verve tranchante.

‘’La justice ne sera pas seulement aux trousses de Soro. Bédié et toute l’opposition significative est citée dans « la tentative de déstabilisation ».’’

Dans cette occurrence, la présidentielle de 2020 ne sera plus qu’un jeu d’enfant et entre soit. Les Pascal Affi N’Guessan, le monsieur 7%, les Henriette Lagou, madame 0,01% et autres candidats anecdotiques seront convoqués pour conférer le léger vernis de légitimité comme un cache-sexe impudique.

Ainsi donc, ce dernier « Kata » associé à la mise sous tutelle de la Commission électorale indépendante (Cei) cornaquée par le très fidèle, Mamadou Kubiert Coulibaly et les anciens Com-zones de l’ex-rébellion cadeautés  à tour de bras de gallons bien dorés devront suffire au Président Ouattara  ou à son poulain de passe sans trop forcer le talent, l’obstacle électoral d’octobre 2020.

‘’Dans cette occurrence, la présidentielle de 2020 ne sera plus qu’un jeu d’enfant et entre soit. Les Pascal Affi N’Guessan, le monsieur 7%, les Henriette Lagou, madame 0,01% et autres candidats anecdotiques seront convoqués pour conférer le léger vernis de légitimité comme un cache-sexe impudique.’’

And the least but not least, comme le disent les Anglais, le grand mandarin, Emmanuel Macron qui a d’autres chats à fouetter avec ses gilets jaunes et la crise économique endémique qui frappe de plein fouet la France endettée jusqu’au cou n’aura que faire des petites fantaisies de son allié objectif.

N’est-ce pas que tout est calé, géré bouclé et emballé pour 2020 ?

Une collaboration extérieure de Raoul Fondio

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )