[Risque d’inondation à Cocody Bessikoi] Angoissés, des riverains sollicitent l’intervention du gouvernement

[Risque d’inondation à Cocody Bessikoi] Angoissés, des riverains sollicitent l’intervention du gouvernement

Les riverains de Cocody Bessikoi Pacific sollicitent l’intervention du gouvernement par le biais du ministère de la construction, du logement et de l’urbanisme voire le gouvernement, pour qu’une solution soit trouvée au risque d’inondation du quartier de Cocody Bessikoi Pacific, du fait de l’occupation du lit mineur de la dépression. L’objectif étant d’éviter un sinistre en cas d’inondation, surtout que la saison des pluies s’annonce.

En effet, les riverains de Cocody Bessikoi Pacific sont inquiets et ont le sommeil troublé lorsqu’une éventuelle pluie s’annonce. Notre équipe de reportage a constaté que le lit mineur est occupé par des habitats de haut standing et précaires. Cette occupation du passage naturel de l’eau d’écoulement constitue aujourd’hui un véritable problème non seulement pour les riverains, mais demeure une préoccupation majeure pour tout le monde.

Mais comment ces constructions ont-elles été possibles dans un lit mineur de la dépression?

En guise de réponse, des habitants du quartier Cocody Bessikoi Pacific brandissent des Arrêtés de cession définitive (ACD) en leur possession. Dès lors, peut-on dire en quelque sorte que c’est avec l’approbation du ministère de la construction, du logement et de l’urbanisme(MCLU) et ses démembrements que ces acquéreurs ont pu mettre en valeur leurs terrains dans ce lit mineur ?

A cet effet, le président du Syndic de Cocody Bessikoi Pacific, Makagnon Kady fait savoir que « Toutes les personnes qui ont un terrain situé aux alentours du lit mineur de la dépression, ont tous les documents légaux qui prouvent qu’ils sont les propriétaires ».

Qu’à cela ne tienne, Daniel Akmel Yedagne, géomètre expert apporte une précision importante. Selon lui, en matière d’urbanisme, avant qu’un secteur ou quartier soit occupé, le terrain en question doit être loti et approuvé par le ministère de la construction, du logement et de l’urbanisme. Ensuite, L’assainissement et le drainage doivent être faits. Donc le terrain doit bénéficier d’infrastructures et d’équipements. L’électrification et l’adduction en eau potable doivent être installés. C’est lorsque toutes ces commodités sont réalisées qu’un quartier ou un terrain peut être habité par les populations.

A l’en croire, en juin 2020, sur instruction du directeur général adjoint, Aboubacar Bamba, une équipe de l’Office nationale de l’assainissement et du drainage (ONAD), a effectué une visite sur le site de Cocody Bessikoi. Les agents de l’Onad avaient fait les constats suivants :

-Le site de Cocody Bessikoi visité comporte une dépression naturelle,

-Le site de Cocody Bessikoi visité est loti et approuvé,

-La zone de dépression est aussi loti et approuvé,

-Plusieurs habitats ont été construits dans le lit mineur de la dépression,

-Aucun ouvrage de drainage n’existe dans la zone. Il faut mentionner qu’à l’issue de ces constats, Aboubacar Bamba avait recommandé aux personnes dont les habitats sont construits dans le lit mineur de la dépression de déguerpir afin d’éviter tout sinistre lié aux inondations.

Un acquéreur qui a requis l’anonymat a révélé qu’il y a trois ans de cela, l’ONAD avait mené une enquête. À l’issue de cette enquête, les acquéreurs de terrains de Cocody Bessikoi Pacific dont les terrains ou habitats étaient situés dans le lit mineur de la dépression devraient être dédommagés et déguerpir. Mais jusqu’à présent, dit-il, rien n’est fait concrètement pour régler ce problème. Eu égard au décret pris par le gouvernement concernant les terrains non exploités, je suis en train de mettre en valeur le mien. Toutefois, a-t-il confié : « Je peux renoncer à mon terrain, à condition d’être dédommagé ».

Reportage réalisé par Pruinnelle Wlégbi

 

 

 

 

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )