ADO n’est pas content des difficultés constatées dans le secteur de l’énergie

ADO n’est pas content des difficultés constatées dans le secteur de l’énergie

La défaillance d’Azito avec les 230 Mégawatts en pertes, ajoutée à la sécheresse des barrages qui ont été sollicités durant des mois plus tôt, ont engendré le choc qu'on a subi le 20 avril 2021. Mais en août 2021 les problèmes seront réglés puisque la nouvelle machine qui est également à Azito va rentrer en production, et il y aura un peu plus d'eau dans les barrages. Donc on aura également le secours nécessaire en cas de problème

Abidjan, le 27-04-2021 (crocinfos.net) À Barthelemy Zouzoua Inabo: J’ai demandé à un journaliste de Islam Info de camper pour toi et pour ton Camarade, le nouveau président du Conseil supérieur islamique de Côte d’Ivoire. Je réalise que c’est l’Imam de la mosquée de ton quartier à Bonoumin. Toi-même, tu me parlais souvent de lui, pour son discours franc et direct. Il est né en janvier 1956, marié, père de sept enfants.

Ousmane Diakité est un ancien fonctionnaire du ministère de l’Intérieur. Il a fait l’Ena au Maroc avec l’imam Koudous avec qui, il y a une vraie inimitié. Il est de Kabala sur la route de Gbéléban. Il a une forte personnalité. On se rappelle de l’une de ses célèbres communications en présence du Chef de l’État où il a fustigé la corruption et l’enrichissement illicite. Son arrivée n’est pas le fruit du hasard, car il fait partie de la jeune génération d’imams rompus aux arcanes de l’administration et de la communication publique.

À la différence du Cheick Fofana, il fait plus chef que leader charismatique. Mais parfois l’histoire transforme des chefs en leaders charismatiques quand ils ajoutent au caractère de Chef, la sagesse. L’Imam Ousmane Diakité est au cœur du système Cosim.

C’était le bras droit et séculier du Cheick Ahima contre l’imam Koudouss. Il est un farouche partisan de la caporalisation des associations laïques gérant les mosquées. Devenu maintenant Cheick s’il engage ce combat il peut avoir des problèmes sérieux. Car la plus part des mosquées des communes et villes ont été financées et construites par les cadres musulmans. Ceux ci n’accepteront jamais d’être écartés des mosquées qu’ils ont construites de leurs mains. Par contre sur le plan de la modernisation de l’islam, il a été à l’école de Cheick Ahima Fofana dont il était un fidèle parmi les fidèles et un confident parmi les confidents. Il est le grand imam de la  Mosquée Arafat à Bonoumin en face de la cité des journalistes. C’est la communauté musulmane de la Riviera (CMR) qui lui a fait appel alors qu’il était encore fonctionnaire. Il maîtrise parfaitement le français et l’arabe et c’est en plus un tribun hors pair. Il est convaincu de ce qu’il dit et très souvent convainquant. À la différence du Cheick Fofana, il fait plus chef que leader charismatique. Mais parfois l’histoire transforme des chefs en leaders charismatiques quand ils ajoutent au caractère de Chef, la sagesse. L’Imam Ousmane Diakité est au cœur du système Cosim.

Il est à la fois concepteur et exécutant de la stratégie du Cosim du Cheick Fofana Aboubakar

Il est à la fois concepteur et exécutant de la stratégie du Cosim du Cheick Fofana Aboubakar

Il est à la fois concepteur et exécutant de la stratégie du Cosim du Cheick Fofana Aboubakar. Énarque formé au Maroc,  il a travaillé dans l’administration publique ivoirienne. Son approche de l’Islam est un islam pragmatique pas dogmatique. Très grand pédagogue, méthodique et organisé. C’est un chef sans complexe aussi bien vis-à-vis des jeunes imams que des imams traditionnels pour qui il arrive à traduire parfaitement en langue malinké,  les textes et les stratégies du Cosim. Il n a aucun complexe vis-à-vis des cadres laïcs musulmans. Contrairement à Cheick Fofana  qui tire sa légitimité des jeunesses et des cadres laïcs musulmans, le nouveau Cheick est un pur produit du CNI et du Cosim. C’est un homme d’appareil.

‘’Ton Camarade est de retour au pays depuis le samedi 24 avril 2021. Je peux te le dire, il n’est pas content notamment pour les difficultés constatées dans le secteur de l’énergie’’

Chez le Cheick Ahima Fofana, il était l’homme des dossiers politiques. À ce titre il a participé aux débats sur la nouvelle Constitution sous GUEI, et il  a été membre de l’actuelle CEI, avant sa réforme. Il a le parfait profil pour le job.  Ce n’est pas par hasard que sa victoire a été nette; il a eu presque cinq fois plus de voix que son second immédiat.

2- Ton Camarade est de retour au pays depuis le samedi 24 avril 2021. Je peux te le dire, il n’est pas content notamment pour les difficultés constatées dans le secteur de l’énergie. Il ne comprend pas le manque d’anticipation des responsables de sorte que le pays, exportateur d’énergie, se trouve dans une passe difficile, une espèce de délestage qui ne dit pas son nom, des entreprises privées d’électricité. « La question de l’électricité va durer jusqu’au mois d’août 2021 ou même au-delà. L’électricité sera fournie quelques heures par jour, et interrompue pendant plusieurs jours», selon mes informations. Mes quiconque sont formels, des têtes vont tomber.

3- Les responsables en charge de l’énergie expliquent la situation. « Le réseau électrique appartient à l’État de Côte d’Ivoire qui a concédé́ l’exploitation et la distribution à la Compagnie Ivoirienne CIE.

En août 2021 les problèmes seront réglés puisque la nouvelle machine qui est également à Azito va rentrer en production

En août 2021 les problèmes seront réglés puisque la nouvelle machine qui est également à Azito va rentrer en production

Concernant la production d’électricité́, elle a été confiée en majorité́ à des producteurs indépendants dont Azito, Ciprel, Agreco, et autres …

Il se trouve qu’en novembre 2020, une machine d’Azito a eu un problème et a été absente du réseau pendant deux mois. Pendant cette période,  il a fallu avoir un supplétif pour pouvoir garantir l’électricité́ à tout le monde. Les barrages hydrauliques ont donc pris le relais, palliant ainsi l’absence de la machine thermique d’Azito pour produire de l’électricité́. Pendant ces deux mois, les réserves ont été mises à rudes épreuves surtout qu’il y’a eu une faible pluviométrie en 2020 et qu’on était en saison chaude.

En février 2020, quand Azito est rentrée il n’y avait plus d’eau dans les barrages. On était encore en saison sèche. En mars et avril 2021, des problèmes  d’interconnexion ont occasionné des coupures.

Pendant 24Heures, la production de la Côte d’Ivoire avait perdu 230 Megawatts. Et vu qu’il n’y avait plus d’eau dans les barrages pour compenser cette grosse perte comme ce fut le cas en novembre. Nous avons malheureusement eu de nombreuses coupures de courant dans les ménages.

En clair, la défaillance d’Azito avec les 230 Mégawatts en pertes, ajoutée à la sécheresse des barrages qui ont été sollicités durant des mois plus tôt, ont engendré le choc qu’on a subi le 20 avril 2021. Mais en août 2021 les problèmes seront réglés puisque la nouvelle machine qui est également à Azito va rentrer en production, et il y aura un peu plus d’eau dans les barrages. Donc on aura également le secours nécessaire en cas de problème. »

Le nouveau ministre de l’Energie, l’homme de la ville des tourbillons, (Sylvie Touré, bonjour), était ce vendredi 23 avril 2021, en visite à Azito à Yopougon. « Tout a commencé à Azito et tout finira à Azito », a-t-il promis.

Par Fernand Dédeh

NB : le titre est de la rédaction

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (1)
Disqus ( )