(Cavally Institutionnalisation de la Chambre Nationale) Le Conseil des sages reconnaissant à Ouattara.

(Cavally Institutionnalisation de la Chambre Nationale) Le Conseil des sages reconnaissant à Ouattara.

Le samedi 15 février dernier, le Conseil des sages du Cavally a organisé la cérémonie d’investiture du comité de rédaction du consensus du choix des délégués aux organes de gestion de la Chambre Nationale des Rois et Chefs traditionnels puis l’adoption de la feuille de route du comité dudit comité.

Cette cérémonie qui s’est déroulée au foyer des jeunes de Zéaglo a enregistré la présence de plusieurs chefs de villages, de Canton et de tribus de Guiglo, Tai, Blolequin et Toulepleu. Occasion pour Joseph Tahouo Gnahoutoho (secrétaire général du Conseil des sages de traduire au nom de ses pairs, toute la reconnaissance dudit conseil au Président de la République Alassane Ouattara. ” « Nous voulons ici exprimer notre reconnaissance envers le chef de l’État pour avoir reconnu le statut des chefs traditionnels et intégré la Chambre Nationale des Rois et Chefs traditionnels dans la Constitution de la Côte d’Ivoire », a-t-il dit avant de rappeler, « les gens ignorent que depuis l’indépendance de la Côte d’Ivoire jusqu’à ce jour, la Chefferie traditionnelle travaillait dans l’informel, n’existait que de nom et ne détenait aucune trace dans l’administration. Mais l’avènement au pouvoir du Président Ouattara a révolutionné les choses à notre niveau. C’est lui qui, depuis le 14 juillet 2016 et 8 novembre 2016 a institutionnalisé la Chambre Nationale. De telles initiatives méritent d’être saluées”, a reconnu le chef traditionnel. Au-delà donc des remerciements, le Conseil des sages du Cavally a fait un plaidoyer auprès du Président de la République. Il s’agit de la rémunération des chefs de Canton et de villages.
« Nous souhaiterions que l’État nous accompagne dans l’exécution de nos programmes d’activités. Pour accomplir le travail de sensibilisation pour la paix, la non-violence, la réconciliation et la cohésion sociale, le chef traditionnel a besoin du minimum pour rassembler les populations. À l’approche des élections présidentielles, l’unité entre les communautés urge », a-t-il conclu

Autre temps fort de la cérémonie, la table de séance a recommandé aux Chefs de Cantons et de villages de traduire devant le tribunal coutumier les auteurs de la vente anarchique de forêt, phénomène qui est le plus souvent à la base des conflits fonciers.

Oscar Gnakonhi, correspondant régional

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )