[Côte d’Ivoire/Affaire “Interpellations massives des jeunes de l’opposition à Toumodi’’] Adou Richard sort de sa réserve et donne la vraie version

[Côte d’Ivoire/Affaire “Interpellations massives des jeunes de l’opposition à Toumodi’’] Adou Richard sort de sa réserve et donne la vraie version

Abidjan, 09-12-2020 (https://crocinfos.net/) Ces dernières 24 heures, les autorités ivoiriennes ont procédé à l’interpellation de plusieurs individus dans le village d’Abli-Bonikro, dans la commune de Toumodi.

Contrairement aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux, faisant état de l’arrestation des militants de l’opposition dans cette commune- pour leur soi-disant implication dans des manifestations contre l’affaire dite du troisième d’Alassane Ouattara- ces interpellations font suite à une rixe mortelle qui a lieu le mardi 03 novembre 2020 aux environs de 18 heures, dans le village d’Abli-Bonikro.

Selon le procureur de la République Adou Richard Christophe, le mardi 3 novembre dernier en effet, le nommé Kouakou Charles, habitant du village d’Abli-Bonikro, dans la commune de Toumodi, s’est rendu au domicile d’un de ses amis du village d’Abli-Alloukro à l’invitation de ce dernier. Y étant, il s’est retrouvé en face de dizaines de jeunes surexcités munis d’armes et de gourdins.

« Se sentant en danger, Kouakou Charles a appelé au téléphone le nommé Kouakou Fabrice, un des collaborateurs de son frère, Monsieur Amédée Kouakou, afin que celui-ci lui vienne en aide accompagné des vigiles affectés à la surveillance du domicile de Monsieur Amédée Kouakou à Abli-Bonikro », a écrit le procureur de la République dans un communiqué rendu public ce mercredi 9 Décembre 2020, dont copie nous a été transmise.

Toujours selon l’homme de droit, « lorsque Kouakou Fabrice et 09 vigiles arrivent à la rescousse de KOUAKOU Charles, ils sont accueillis par des tirs de fusil de type calibre 12, qui ont malheureusement atteint huit (08) d’entre eux ».

Au prise avec leurs agresseurs, le renfort a pu extraire Kouakou Charles entre les mains de ses agresseurs avant de le conduire en lieu sûr. D’après le récit de M. Adou Richard, les nommés Kouakou Fabrice et Diabate Aboubacar, grièvement blessés, eux n’ont pas eu la même chance que Kouakou Charles et sont laissés sur place.

« Revenus par la suite leur porter secours et assistance, les rescapés ont constaté avec effroi, qu’en plus d’avoir été atteints par des tirs de fusil de type calibre 12, ceux-ci avaient été égorgés », précise notre communiqué.

Le bilan de cet acte barbare, est de deux (02) morts et six (06) blessés par arme à feu et par arme blanche (machette) parmi les personnes chargées de la sécurité du domicile privé de Monsieur Amédée KOUAKOU.

Ouverte pour situer les responsabilités dans cette affaire, l’enquête conduite par le parquet du Procureur de la République a permis l’interpellation de vingt-trois (23) personnes à Abli-Alloukro, la saisie de sept (07) fusils de type calibre 12, de munitions compatibles avec lesdits fusils, de vingt-sept (27) machettes, de deux (02) flèches, d’une (01) daba, d’un (01) couteau et de dix-huit (18) téléphones portables.

Les personnes interpellées ont été transférées à Abidjan pour enquête en vue de faire la lumière sur ces évènements particulièrement graves.

Georges Kouamé

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )