[Côte d’Ivoire Covid-19] L’Affdo-ci plaide pour la libération des détenus

[Côte d’Ivoire Covid-19] L’Affdo-ci plaide pour la libération des détenus

L’Association des femmes et familles des détenus d’opinion de Côte d’Ivoire (Affdo-ci) plaide pour la libération urgente de détenus à cause de la pandémie à Covid-19.

Dans un communiqué de presse de ce lundi 6 avril 2020, Mme Clarck Marceline, vice-présidente de l’Affdo-ci en charge des familles des détenus appelle à la libération urgente de détenus. Ce, pour éviter que la pandémie du Covid-19 ne fasse des ‘’ravages’’ dans les prisons souvent surpeuplées. « Le 25 mars 2020, nous avons appris avec intérêt par voie de presse que la Haut-commissaire aux Droits de l’Homme de l’ONU, Michelle Bachelet avait appelé à la libération urgente de détenus à travers le monde (…) », rappelle-t-elle.

Par ailleurs, Mme Marcelline Clark déplore et condamne le manque criant de matériels et de structures adéquats à la prise en charge efficace des victimes du Covid-19, la convocation de Assoa Adou, secrétaire générale du FPI au service des enquêtes générales, le 2 avril 2020, la décision du 31 mars de la cour de cassation autorisant le procureur de la Républiques à poursuivre Assoa Adou pour des raisons inconnue pour l’heure et le refus d’octroyer des soins de santé à Alain Lobognon, députe de Fresco, détenu à la prison d’Agboville.

« Le lundi 30 mars 2020,  l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à travers la Haut-commissaire a exhorté les gouvernements et les autorités compétentes à travailler rapidement à la réduction du nombre de personnes en détention, en libérant par exemple les détenus les plus âgés et ceux malades, ainsi que les délinquants présentant un risque faible » indique le communiqué. Cependant, l’Affdo-ci demande au gouvernement de créer les conditions d’une union sacrée autour de la mère patrie menacée par cet ennemi invisible et mortel qu’est le Covid-19.

Kpan Charles

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )