[Législatives 2021] Le correspondant de ‘’Le Nouveau Réveil’’ violenté à Oumé (actualisé)

[Législatives 2021] Le correspondant de ‘’Le Nouveau Réveil’’ violenté à Oumé (actualisé)

Le journaliste, Ange Joël Guédé, correspondant du quotidien ‘’Le Nouveau Réveil’’ dans la région du Gôh, a été violenté à Oumé

Abidjan, le 6-03-2021 (croninfos.net) Le journaliste, Ange Joël Guédé, correspondant du quotidien Le Nouveau Réveil (proche de l’opposition), a été agressé par le garde du corps de la candidate du Rhdp (parti au pouvoir), Touré Aya Virginie, dans la région du Gôh,  chef-lieu de département, le samedi 6 mars 2021, alors qu’il couvrait le scrutin des élections législatives à Oumé, dans le centre-ouest de la Côte d’Ivoire.

Dans le cadre de la couverture médiatique de la journée électorale du scrutin des élections législatives du 6 mars, le journaliste Ange Joël Guédé, explique dans une déclaration dont nous avons reçu copie que c’est à l’Epp Saint-Exupéry à Oumé, l’un des bureaux de vote de la circonscription électorale N° 72 de Guépahouo et Oumé, communes et sous-préfectures, qu’il a été violenté par le garde du corps, le nommé Camara Kalifa.

93be4896 c8cb 4704 ae70 d4a09144f020

La plainte de Ange Joël

Il a porté La plainte au commissariat de police de la localité le même jour à 12h12min pour ‘’violences et voies des faits’’ (voir copie).

Le samedi matin, selon la déclaration du confrère, il s’est rendu à Oumé pour accompagner  le candidat du Pdci-Rda, Lagui Kouassi Joachim dont son journal est proche, afin que celui-ci accomplisse son devoir civique au bureau N°2 à l’Epp Saint-Exupéry, son lieu de vote.

Une fois sur place, Lagui Kouassi Joachim a trouvé son adversaire politique, la candidate du Rhdp, Touré Aya Virginie qui, selon le confrère, était en train de faire ‘’pression sur les assesseurs de la CEI pour que certains des électeurs présents dans le bureau de vote puissent prendre part au vote sans aucun document administratif, dans le cadre du processus électoral’’.

Alerté, le candidat du Pdci-Rda décide de se rendre dans le bureau de vote N°3 où les faits se déroulaient pour interpeller les assesseurs de la CEI concernant l’attitude de son adversaire. Là, s’en est suivie une altercation entre les deux adversaires sous le regard impuissant des agents des forces de l’ordre (gendarmes et policiers) présents en nombre insuffisant. Qui ont dû faire appel au commissaire principal, Kouassi Germain et son adjoint, AKa Dadié Brahima qui, aussitôt, ont envoyé du renfort pour imposer le calme et demander aux différents candidats de se retirer.

C’est en sortant de la salle que, selon le confrère, il fut accosté et menacé verbalement par le nommé, Camara Kalifa, garde du corps principal (un civil) de la candidate du Rhdp. «  C’est toi qui parlait beaucoup toute à l’heure dans la salle là non ? Tu vas voir ce qui va t’arriver…. », lança-t-il.

Ange Joël Guédé n’aura pas le temps de répondre que, selon lui, il est pris au collet et roué de coups, dont le coup l’ayant atteint au visage lui a ouvert l’arcade sourcilière (voir photo), et sa chemise a été déchirée.

Les agents des forces publiques qui ont suivi la scène lui ont conseillé de ne pas répliquer.

Il a gardé son calme et porté plainte au commissariat de police de la ville contre sieur Kalifa pour  violences et voies de fait. Avant de se rendre ensuite à l’hôpital général pour des soins.

L’un des cas d’atteinte à liberté d’un journaliste d’exercer pleinement son métier, lors des législatives 2021, pour lequel, la victime a saisi les syndicats et organisations professionnelles de la Côte d’Ivoire.

Serges Mignon

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )