[Mali Suspension de RFI et France24] France Médias Monde tape du poing sur la table

[Mali Suspension de RFI et France24] France Médias Monde tape du poing sur la table

Les autorités de la junte militaire du Mali ont définitivement suspendus les médias français RFI et France 24 mercredi 27 avril, dans leur pays. La réaction de France Médias Monde (FMM), maison mère de RFI et France 24, ne s’est pas fait attendre.

FMM engage une action en diffamation en France et au Mali

Abidjan, le 28-4-2022 (crocinfos.net) Les autorités de la junte militaire du Mali ont définitivement suspendus les médias français RFI et France 24 mercredi 27 avril, dans leur pays. La réaction de France Médias Monde (FMM), maison mère de RFI et France 24, ne s’est pas fait attendre.

La Haute autorité de la communication du Mali (HAC), le régulateur malien vient de prononcer une décision qui prive de façon définitive RFI et France 24 de leur autorisation de diffusion dans ce pays, et par là-même occasion les auditeurs et téléspectateurs maliens de leur droit à s’informer librement, après la coupure des deux médias internationaux dans le pays depuis le 17 mars 2022.

’L’autorisation d’établissement et d’exploitation du service de Radio France Internationale, RFI, au Mali, accordée à France Médias Monde par la Convention n°055/HAC-MALI/2018 du 11 juin 2018 est définitivement retirée’’, martèle le communiqué de la junte militaire au pouvoir.

Une sanction qui tombe à quelques jours de la Journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée chaque 3 mai, et qui sert à rappeler aux gouvernements la nécessité de respecter leur engagement en faveur de la liberté de la presse et constitue également une journée de réflexion pour les professionnels des médias sur les questions relatives à la liberté de la presse et à l’éthique professionnelle, selon l’Unesco.

‘’France Médias Monde engage une action en diffamation en France et au Mali, à la suite de la publication du communiqué du 16 mars 2022 ayant annoncé la suspension de ses médias, dans lequel le gouvernement malien compare les agissements supposés de RFI et France 24’’

En réponse, France Médias Monde proteste vivement contre cette décision qu’elle considère infondée et arbitraire, et fait savoir son intention d’utiliser toutes les voies de recours possibles. Mieux, FMM dénonce un vice de procédure lié à la coupure brutale, unilatérale le 17 mars, préalable à toute mise en demeure et/ou toute sanction (la mise en demeure de la HAC date du 28 mars), qui rend juridiquement nuls et de nul effet tous les actes et procédures qui y sont postérieurs, et s’étonne également que, contrairement au principe de l’égalité de traitement de tous devant la loi, la HAC n’ait ciblé que les chaînes de France Médias Monde au titre d’informations qu’elles ont diffusées sur des exactions présumées de l’armée malienne, alors que des informations de même nature sont diffusées par d’autres médias accessibles au Mali, sans qu’ils n’aient encouru la moindre sanction, ce dont FMM se réjouit.

Par ailleurs, France Médias Monde engage une action en diffamation en France et au Mali, à la suite de la publication du communiqué du 16 mars 2022 ayant annoncé la suspension de ses médias, dans lequel le gouvernement malien compare les agissements supposés de RFI et France 24 « aux pratiques et au rôle tristement célèbres de la radio Mille collines ». « Ces accusations, qui font référence à la radio ayant encouragé le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994, en plus d’être totalement infondées, sont extrêmement graves et choquantes, portant atteinte à l’intégrité de RFI et France 24 comme à la sécurité des équipes », dénonce FMM.

Face à la force des armes des autorités de la junte militaire et à la dictature derrière lesquelles, celles-ci (autorités de la junte) se cachent, la réalité semble ailleurs.

Kpan Charles

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )