[Sud-Comoé Aboisso] La secrétaire d’État Clarisse Kayo Mahi explique l’importance des centres sociaux

[Sud-Comoé Aboisso] La secrétaire d’État Clarisse Kayo Mahi explique l’importance des centres sociaux

La secrétaire d'État chargée de la Protection sociale, Mme Clarisse Slaha Kayo Mahi, a effectué, jeudi 10 février 2022, une visite de terrain dans le département d'Aboisso, dans la région du Sud-Comoé, en vue de s'imprégner de l'état des lieux du centre social d’Aboisso ainsi que celui de la réalisation des travaux de construction des centres sociaux d'Ayamé et de Maféré.

Abidjan, le 11-2-2022 (crocinfos.net) La secrétaire d’État chargée de la Protection sociale, Mme Clarisse Slaha Kayo Mahi, a effectué, jeudi 10 février 2022, une visite de terrain dans le département d’Aboisso, dans la région du Sud-Comoé, en vue de s’imprégner de l’état des lieux du centre social d’Aboisso ainsi que celui de la réalisation des travaux de construction des centres sociaux d’Ayamé et de Maféré. 

Avant la visite desdits sites, Mme Clarisse Slaha Kayo Mahi et sa délégation ont présenté les civilités au corps préfectoral à Aboisso, chef-lieu de la région du Sud-Comoé. Elle a profité de l’occasion pour dérouler le programme détaillé de la visite au corps préfectoral. Le préfet de la région du Sud-Comoé et du département d’Aboisso, a apprécié la démarche de la membre du gouvernement et traduit sa disponibilité à accompagner la délégation. ‘’L’une des missions du corps préfectoral est de faciliter les missions d’État sur son territoire, pour la circonstance toutes les autorités sont mobilisées. Merci pour l’intérêt que vous portez à notre région’’, a déclaré le préfet de région Coulibaly Gando.

Cette visite de terrain a permis à la première responsable gouvernementale  chargée de la Protection sociale de sensibiliser les autorités administratives, municipales et coutumières sur la nécessité pour les populations, notamment les plus vulnérables de s’adresser aux centres sociaux ‘’pour une meilleure prise en charge de leurs situation de vulnérabilité à travers les différents mécanismes et programmes de protection sociale mis en place par le gouvernement de Côte d’Ivoire.’’ « Les centres sociaux sont les premiers guichets auxquels peuvent s’adresser les populations en difficultés. Ils sont chargés de l’accueil, de l’écoute, de la prise en charge et de l’orientation, le cas échéant de ces populations vers les autres structures publiques ou privées compétentes pour traiter leurs problèmes », a indiqué Mme Clarisse Kayo Mahi.

En effet, a-t-elle expliqué, dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’action 2022 du gouvernement, conformément au PND 2022-2025, l’une des missions principales du secrétariat d’État est d’assurer le développement et l’amélioration de la gestion des centres sociaux.

a72fe416 8f17 472d a9a7 f27d918fb26f

Mme Clarisse Slaha Kayo Mahi entend repositionner les centres sociaux au centre des activités et du dispositif de la protection sociale de la Côte d’Ivoire, selon la vision du chef de l’État. Ph. Paul K.

L’ambition du gouvernement est de faciliter l’accès des groupes les plus vulnérables des populations aux instruments de protection sociale garantissant leur utilisation des services de base. Elle a rappelé aux populations que le chef de l’État,  Alassane Ouattara, travaille pour les infrastructures, mais aussi, pour le développement humain qui couvre beaucoup d’actions, notamment celles de la protection sociale qu’elle entend rendre visible. « L’objectif visé par le président, Alassane Ouattara, est de passer d’un taux de couverture des programmes de protection sociale de de 27% en 2020 à 40% en 2025 pour atteindre 54% en 2030 », a rassuré la secrétaire d’État qui s’est engagée à repositionner les centres sociaux au centre des activités et du dispositif de la protection sociale de la Côte d’Ivoire, selon la vision du chef de l’État.

À Aboisso, clou de la visite au centre social de la ville, la secrétaire d’État a, officiellement, remis les clefs de 17 motos, don du programme des filets sociaux productifs pour la mobilité des agents à travers les différents centre sociaux.

Réceptionnant ce don, le directeur régional de la Protection sociale, Koffi N’da, a fait le point des activités et fonctionnement des dix centres sociaux de la région du Sud-Comoé non sans évoquer les difficultés avant de se réjouir qu’ ‘’à travers Mme la secrétaire d’État, nous avons un interlocuteur crédible au sein du gouvernement parce qu’elle maîtrise le domaine de la protection sociale.’’

Soulignons que cette visite de terrain est en prélude au lancement des travaux de construction de nouveaux centres,  notamment, dans les régions du Boukani (Doropo) et dans le Folon (Minignan), les mois à venir.

Kpan Charles, envoyé spécial dans le Sud-Comoé

CATEGORIES
TAGS
Share This