Les prix de détail de la téléphonie mobile relativement chers, selon la Banque mondiale

Les prix de détail de la téléphonie mobile relativement chers, selon la Banque mondiale

Hermann Djédjé Yohou a présenté officiellement le 12e rapport de la Banque mondiale sur la situation économique en Côte d’Ivoire, dont il est l’auteur sous la présidence du ministre de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly des Mines et sous la co-présidence de Coralie Gevers directrice des opérations à la Banque mondiale, en présence d’une dizaine de ministres le 1er juin 2022, à la salle des Fêtes du Sofitel Hôtel Ivoire.

Abidjan, le 2-6-2022 (crocinfos.net) Hermann Djédjé Yohou a présenté officiellement le 12e rapport de la Banque mondiale sur la situation économique en Côte d’Ivoire, dont il est l’auteur sous la présidence du ministre de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly des Mines et sous la co-présidence de Coralie Gevers directrice des opérations à la Banque mondiale, en présence d’une dizaine de ministres le 1er juin 2022, à la salle des Fêtes du Sofitel Hôtel Ivoire.

Lors de sa présentation, Hermann Djédjé Yohou a indiqué que l’économie numérique peut contribuer de manière importante à la croissance inclusive en Côte d’ivoire. Cependant, le constat est tout autre : les prix de détail de la téléphonie mobile semblent relativement chers, surtout pour les personnes à faible revenu. Mais, les autorités ivoiriennes considèrent la transformation numérique comme un outil puissant pour atteindre leurs objectifs d’inclusion et de transformation économique. Il y a donc lieu d’exploiter cette économie numérique pour une croissance résiliente et inclusive. « Les prix de détail de la téléphonie mobile semblent relativement chers, surtout pour les personnes à faible revenu, tandis que les services over-the-top érodent progressivement les revenus par utilisateur », révèle le rapport.

presentation du 12e rapport sur la situation economique de la cote d ivoire hd0jh2q0q2a

Une vue des personnalités invitées

En effet, bien que les opérateurs mobiles offrent des forfaits relativement bon marché pour les services de téléphonie en termes absolus, le faible pouvoir d’achat des ménages à proximité par le revenu national brut par habitant (RNB p.c.) indique que les services mobiles restent couteux pour une grande partie de la population. « En utilisant méthodiquement le panier de prix, le coût du plan de haut débit mobile combiné aux services voix et sms, le moins cher est environ 5,8 % du RNB P.C. en 2021, bien au-dessus du coût au Ghana (1,7 96) et au Nigeria (3,3 6)», justifie Hermann Djédjé Yohou.

Par ailleurs, il explique que si l’on compare le coût d’un forfait prépayé mensuel de 20 Go, la Côte d’Ivoire se classe au 23e rang en Afrique Subsaharienne et se situe derrière des pays similaires comme le Ghana (8e), le Nigeria (15e) ou le Sénégal (76e). « Néanmoins, des progrès ont été réalisés, car il y a dix ans, le prix des services de téléphonie mobile représentait plus de 20 96 du RNB p.c. La fracture numérique ne concerne pas seulement les ménages les plus pauvres, mais les femmes sont particulièrement désavantages lorsqu’il s’agit d’avoir un accès abordable à la technologie numérique », précise-t-il.

La cérémonie a été animée par un débat entre le ministre de la Communication et de l’Économie numérique, Amadou Coulibaly, et les acteurs du digital sur le thème : « Le secteur numérique, vecteur d’une économie émergente ».

Le rapport offre une analyse du contexte et perspectives économiques, et se penche sur le potentiel que le secteur numérique présente pour renforcer la croissance de la Côte d’Ivoire et accélérer le progrès vers l’atteinte de l’objectif des pays à revenu intermédiaire de classe supérieure d’ici 2030.

Bienvenue R. Kwado

Encadré

La pénétration du haut débit fixe est faible, bien que similaire à celle du reste de la région

Avec un peu plus de 330 000 lignes fixes au quatrième trimestre 2021, le haut débit fixe n’atteint que 5,3 des ménages ivoiriens (comme la moyenne régionale en Afrique de l’ouest). Sur la base de ces chiffres la connectivité haut débit fixe restera un privilège limité aux plus grandes entreprises et aux ménages urbains les plus aisés. La Côte d’Ivoire, comme le reste de  l’Afrique, devra compter sur le haut débit mobile pour la connectivité internet afin d’atteindre les masses. Néanmoins, le marché du haut débit fixe reste d’une importance stratégique pour les clients professionnels tels que les groupes de distribution, les banques, les industries, les plateformes informatiques offshore, etc. Ces clients ont des besoins spécifiques et des exigences de qualité de service qui ne peuvent être satisfaits par les technologies sans fil standard telles que le mobile (même la 4G et la 5G). L’intégration verticale de l’opérateur dominant à limiter l’entrée des FAl alternatifs malgré la réglementation existante.

B.R.K

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )