[Côte d’Ivoire Covid-19] Attention, danger !

[Côte d’Ivoire Covid-19] Attention, danger !

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Je suis assis au pied du Rocher. Dimanche mouillé. Je réfléchis à haute voix. Surtout quand j’entends certains ici dire: « la Covid19-là, c’est la maladie des Abidjanais… ».

Abidjan, le 12-9-2021 (crocinfos.net) À Barthelemy Zouzoua Inabo:  Je suis assis au pied du Rocher. Dimanche mouillé. Je réfléchis à haute voix. Surtout quand j’entends certains ici dire: « la Covid19-là, c’est la maladie des Abidjanais… ». Et d’ici, j’apprends quoi? Le groupe du Tchologo qui est arrivé lors de la phase éliminatoire de Varietoscope à Adzopé en car climatisé et qualifié pour la phase finale, n’a pu participer à la quatrième manche, faute de moyens financiers? On peut faire ça? Les choses de la honte! Attends, je vais poser la question au président du Conseil général…

La Covid-19 reste toujours une menace pour la société. Les chiffres publiés par le ministère de la Santé le samedi 11 septembre 2021, le montrent: 186 nouveaux contaminés, 11 décès. 1551 actifs sont en traitement ou en observation. Depuis l’apparition du virus en  mars 2020 en Côte d’Ivoire, 506 décès ont été enregistrés. La période des grandes vacances et les mouvements des personnes ont fait exploser la bulle: le nombre de morts/jour a atteint des chiffres-records.

‘’Le gouvernement tient en main, deux clés pour freiner la pandémie dans le pays: la sensibilisation et la vaccination.’’

Covid 19Le gouvernement a les mains liées: il ne veut plus retomber dans la panique du début de la pandémie, avec les mesures drastiques d’isolement de la capitale économique, Abidjan, foyer principal de la maladie du reste du pays, confinement des populations, ralentissement de l’activité économique. En même temps, il ne peut pas rester sans rien faire au risque de faillir à sa responsabilité d’assurer la sécurité sociale et sanitaire des citoyens. « En fonction de l’évolution future de l’épidémie dans notre pays, des mesures plus contraignantes seront prises, notamment l’interdiction de l’accès aux restaurants, maquis, bars, cinémas, stades, établissements hôteliers, bâtiments administratifs publics et privés, universités et grandes écoles, aux personnes non vaccinées ou aux personnes ne disposant pas d’attestation de test antigénique ou PCR négatif datant de moins de 72 heures ». Avertissement

‘’L’Afrique et la Côte d’Ivoire ont déjoué les pronostics les plus pessimistes des occidentaux. Le continent a plutôt bien résisté à la pandémie.’’

Le gouvernement tient en main, deux clés pour freiner la pandémie dans le pays: la sensibilisation et la vaccination. Seulement voilà, certains Ivoiriens sont devenus des « épidémiologistes des réseaux sociaux » et voient le complot partout. À peine, croient-ils en cette pandémie et donc sont soit méfiants face aux solutions proposées par les autorités publiques, soit tout simplement réfractaires à la vaccination. Et le plus souvent, ce ne sont pas les hommes et femmes du petit peuple qui sont braqués. Ce sont des universitaires, des journalistes, des enseignants…

Les mesures proposées par le gouvernement sont salutaires: L’intensification de la sensibilisation sur le respect des mesures barrières, qui associera, notamment, le Corps préfectoral, les Élus, la Chambre Nationale des Rois et Chefs Traditionnels, les Guides religieux, les Associations et les ONG ; l’intensification  du dépistage de la COVID-19 à travers les tests rapides antigéniques gratuits dans les établissements sanitaires publics et privés. Ces tests permettent d’identifier les cas suspects dans un délai de 15 minutes. Il faut juste déployer la machine et sans tarder.

Bientôt la rentrée scolaire. Lors de la réunion des acteurs de l’école le jeudi 9 septembre 2021, la ministre de l’Éducation nationale avait expressément invité un représentant du ministère de la Santé. Pour sensibiliser les chefs d’établissement et les enseignants sur la covid-19. Il a insisté sur le nouveau vaccin à une seule dose disponible.

Répétons-le: l’Afrique et la Côte d’Ivoire ont déjoué les pronostics les plus pessimistes des occidentaux. Le continent a plutôt bien résisté à la pandémie. Quand on regarde l’insouciance et la négligence des Africains en général et des Ivoiriens en particulier dans les lieux publics, on se dit « Dieu nous aime ». En même temps, on attend la réponse des scientifiques nationaux sur la résilience du pays.

La chronique de Fernand Dédeh

NB: Le titre est de la rédaction

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )